Accueil » ActualitĂ©s, Expositions, People

La terre d’accueil des artistes sans L$

31 octobre 2008 4 commentaires

Nathalie Charman est l’administratrice du Jardin des Artistes sans Linden Dollars, situé sur l’île lowSIM Simba 78/228/21, dans Second Life. Cette assistante sociale -et mère de famille- dans la vraie vie joue aussi le rôle de mécène in world, permettant aux artistes désargentés de venir exposer leurs œuvres RL, SL, ou transdisciplinaires sur son espace. Aujourd’hui, ce projet est menacé par l’augmentation de Linden Lab. Rencontre avec la bienfaitrice et deux de ses protégés : Chance Hermit (artiste peintre RL) et Noland Balczo (builder SL), créateurs d’une œuvre commune.

Montparnasse Belgar : Nathalie, peux-tu nous expliquer le concept de cette île?
Nathalie Charman : Oui, alors il faut que je fasse un historique : en juillet 2007 sous mon premier avatar « Romane Jacobus », j’achetais un terrain de 500m2 sur le Mainland. Je voulais exposer les toiles de mon compagnon RL, et puis je me suis dit que c’Ă©tait bĂŞte de ne pas en faire profiter d’autres artistes. C’est Ă  ce moment lĂ  que l’idĂ©e du « jardin des artistes sans L$ » est nĂ©e. J’ai exposĂ© mon idĂ©e sur le forum de SL jeuxonline et David Ducasse, ValĂ©rie Fratica et Shenn Coleman sont venus m’aider Ă  crĂ©er le jardin. ValĂ©rie Fratica -qui a maintenant quittĂ© Second Life- y a fait venir beaucoup d’artistes nouveaux, et le jardin est devenu très rapidement trop petit. A compter d’octobre 2007, j’ai achetĂ© un 2000 m² Ă  Genève in SL, qui est devenu un 600m² en avril 2008.
L’objectif Ă©tait de permettre Ă  des artistes sans argent de pouvoir exposer et vendre leur toiles, sans frais ni commission. En avril j’ai passĂ© la main Ă  des membres du jardin, car je devais reprendre mon travail et j’avais envie de faire autre chose. Puis, je n’ai pas Ă©tĂ© satisfaite de la tournure que prenait le jardin, et j’ai recrĂ©Ă© un autre groupe. Après avoir transitĂ© sur Ivoire, je suis arrivĂ©e ici en septembre.

MB : Donc en gros, c’est une forme de mĂ©cènat, que tu proposes. Tu as beaucoup de demandes d’artistes?
NC : Oui, c’est cela mais je n’offre que le terrain. Au mois de septembre, oui, beaucoup de demandes. En ce moment, je reçois environ un artiste par semaine. Il n’y a plus beaucoup de sans L$. Et pas mal d’anciens sans L$ se sont installĂ© maintenant. Chance Hermit, et quelques photographes font exception.

MB : Comment fonctionnent les expos? Par thématiques?
NC: Le premier vernissage, c’Ă©tait plus une inauguration. Mais non, il n’y a pas de thème particulier. Le prochain vernissage aura lieu le 15 novembre et sera sur le thème du nu. Je viens juste de commencer Ă  installer deux panneaux, juste derrière toi !

MB : Le nu sur SL, ça ne va pas trop choquer nos amis américains?
NC : Je n’en vois pas beaucoup, par ici, et c’est une SIM mature…

MB : bon, abordons le sujet d’actualitĂ©… Est-ce que le jardin est aujourd’hui menacĂ© par les nouvelles mesures financières de Linden Lab?
NC : Oui, bien sur qu’il est menacĂ© ! Depuis la mise en place du jardin ici, j’utilise ma carte bleue Ă  raison de 75 dollars par mois, plus le camping de mes alts. Heureusement, il y a des gens qui aiment l’art : J’ai deux gros donateurs qui me donnent 4000 L$ par mois, auxquels il faut rajouter 1000 L$ donnĂ©s par de petits donateurs. Donc si les tarifs augmentent, je ne pourrais pas suivre.

MB :  La mĂ©cène qui a des mĂ©cènes… Comme tu n’as pas l’air d’avoir d’autres subsides, et que tes artistes sont sans L$, tout cela parait bien compromis…
NC : Mon propriĂ©taire est en train de voir avec les californiens comment envoyer les Linden devant un tribunal, car a priori, l’augmentation est contraire Ă  la loi californienne, oĂą est situĂ© le siège de Linden Lab. Il est confiant, et moi aussi ; donc j’attends le 1er janvier… Avec la pression et le risque de procès, Linden Lab -qui veulent visiblement vendre les terrains du Mainland, et qui m’ont l’air d’être de piètres financiers avec une vision Ă  court terme- vont peut-ĂŞtre devoir revoir leur copie.

MB : Justement, à propos de pression, quelles sont tes actions en la matière?
NC : je manifeste quand je peux. Et je ne me connecterai pas le 31 octobre. Je n’achèterai pas de L$ la semaine prochaine. Et MĂŞme si la grève n’est pas suivie, on aura quand mĂŞme essayĂ© !
Chance Hermit : Moi aussi je manifeste. Et puis j’en parle autour de moi. Je ne me connecterai pas non plus !

MB : Quels auraient Ă©tĂ© les projets de dĂ©veloppement de l’Ă®le, si LL n’avait pas fait cette annonce?
NC : Une petite pause car ces deux derniers mois m’ont un peu crevĂ©e, et peut-ĂŞtre après essayer de faire de temps en temps des concerts, ici.

MB : Merci Nathalie. Bon, à vous, Chance et Noland, de passer à la question ! Vous exposez une œuvre commune sur la SIM de Nathalie…
CH : Oui, c’est grâce Ă  elle que nous pouvons ĂŞtre lĂ . Nous avons crĂ©Ă© cette Ĺ“uvre Ă  l’école SL. J’ai rencontrĂ© Noland ici, alors qu’il buildait. Il s’est montrĂ© intĂ©ressĂ© par ma peinture, et ça lui a donnĂ© l’idĂ©e de ce prĂ©sentoir très original, en forme de mappemonde. Ça rĂ©volutionne la façon de prĂ©senter des toiles, et de penser l’art, formant un pont entre travail traditionnel, et rĂ©alisations virtuelles !
Noland Balczo: j’ai rencontré chance par hasard, et il m’a paru évident que je voulais travailler avec elle. Ce qui est bien c’est que nous ne sommes pas de la même génération (J’ai 22 ans, elle en a 54). Cela apporte quelque chose de nouveau, une force nouvelle, et qui de plus, permet de créer ensemble sans arrière pensée.

MB : Donc cela sous-entend que si Nathalie doit arrĂŞter cette Ă®le, cela empĂŞchera d’autres artistes de se rencontrer, et de travailler ensemble…
CH : oui bien sĂ»r. Il n’y aura plus d’intĂ©rĂŞt Ă  aller sur Second Life, Ă  gagner de l’argent froidement. C’est le cĂ´tĂ© humain qui est le plus important ici, contrairement Ă  ce que vĂ©hiculent les mĂ©dias. Il faut dĂ©mentir cette idĂ©e reçue, vraiment !

MB : Que faites-vous dans la vraie vie ?
CH : Je suis sans emploi, après avoir Ă©tĂ© responsable d’un atelier de dessin en graphisme dans une imprimerie pendant 25 ans. Je me consacre donc maintenant Ă  ma passion pour la peinture, et aussi depuis peu, Ă  la sculpture. J’importe les images de mes peintures ici depuis peu (je suis une nouvelle inscrite depuis seulement 2 mois). Ah, et j’ouvre ma propre galerie in world samedi prochain Ă  21 heures, sur Les Menhirs (220, 180, 21).
NB : j’étais agent de sécurité. Et vu que la saison d’été est finie, je prépare un départ pour travailler dans une association, à l’étranger. Je voudrais juste rajouter qu’aucun de mes build n’est à vendre. Que ceux qui voudraient en profiter m’en fassent juste la demande !

MB : Votre collaboration semble être une réussite. Vous comptez réitérer ?
CH : J’espère que oui. En tout cas, l’idĂ©e nous plairait ! C’est une association qui est très ouverte sur de nombreuses crĂ©ations, je pense. Et je suis sĂ»re que Noland est toujours en Ă©bullition !
NB : j aimerais bien construire autour d’une seule toile, essayer de la prolonger en build… Tout est possible, à partir du moment où l’imagination n’est pas limitée !

Marquer et Partager:
  • Google
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Live
  • Pownce
  • Scoopeo
  • Technorati
  • TwitThis
  • Wikio FR
  • YahooMyWeb

4 commentaires »

  • Natlaie Charman dit :

    Merci Montparnasse!!!
    quelle rapidité dans la publication et fidélité à nos propos

  • Philippe Chaplin dit :

    TrĂ©s bon article et comme artiste qui expose au Jardin je vous dit merci et aussi merci Ă  Nathalie que j’admire pour sa passion et son altruisme, longue vie au Jardin.

    Philippe Chaplin

  • ajja martian dit :

    continuer votre action vous avez mon soutien
    grosse bise a chance et nathalie
    a bientot sur SL
    kiss

  • La revue de liens (light) sur les univers virtuels - Semaine 44 | Metaverse3d.com dit :

    [...] SL - La terre d’accueil des artistes sans L$ [...]

Laissez votre message !

Rédigez votre message ci-dessous ou créez un rétrolien depuis votre propre site web. Vous pouvez aussi suivre les rĂ©ponses via le flux RSS.