Territoire Digital» Technos http://www.territoire-digital.com à la découverte des territoires du web. Sun, 19 Jul 2009 09:59:06 +0000 http://wordpress.org/?v=2.8.1 en hourly 1 Avec Pixton, on est tous des auteurs de BD ! http://www.territoire-digital.com/2009/07/avec-pixton-on-est-tous-des-auteurs-de-bd/ http://www.territoire-digital.com/2009/07/avec-pixton-on-est-tous-des-auteurs-de-bd/#comments Fri, 03 Jul 2009 10:33:37 +0000 eboyer http://www.territoire-digital.com/?p=1702 Dessiner, ça s’apprend, ça se travaille, c’est un long apprentissage si l’on n’est pas naturellement doué. Beaucoup y ont renoncé à l’époque du collège, et dans le panel de ceux qui se sont accrochés, très peu ont réussi à en faire leur vie. Alors lorsqu’on connaît quelqu’un qui griffonne, on fait appel à lui (bénévolement).
Mais pourquoi faire faire aux autres ce qu’on peut faire soi-même ?

Dessinez et animez vos propres créations.

Aujourd’hui, la technologie étant ce qu’elle est, vous pouvez parfaitement créer vos propres bandes dessinées sur Internet, et les publier en ligne, ceci sans pour autant avoir une once de talent graphique !
Comment faire ? Tout simplement en créant un compte gratuit chez Pixton, un site canadien (Colombie Britannique) éditeur d’une très sympathique et ludique solution de création et publication de dessins en ligne, qu’on peut même partager via son propre blog.
De quoi donner vie aux petites histoires qui vous trottent dans la tête, même si les graphismes manquent un peu de personnalité !

Des applications concrètes.

Bien sûr, avec Pixton, en plus des illustrations et autres comic-strips, vous pouvez aussi créer des dessins animés, pour la famille, pour l’entreprise, ou juste pour le fun…
Quels peuvent être les usages possibles pour les professionnels ? Déjà, on peut parfaitement imaginer une façon de se servir de Pixton dans le cadre du e-learning, et plus particulièrement à destination des enfants.
Ensuite, si vous êtes réalisateur (même amateur) de films ou de machinimas, et que vous cherchez inlassablement (et en vain) une personne compétente pour créer le storyboard de votre scénario, vous pourrez désormais vous charger vous-même de cette opération !

EHB.

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/07/avec-pixton-on-est-tous-des-auteurs-de-bd/feed/ 0
Le bon plan de la voix dans Second Life http://www.territoire-digital.com/2009/05/le-bon-plan-de-la-voix-dans-second-life/ http://www.territoire-digital.com/2009/05/le-bon-plan-de-la-voix-dans-second-life/#comments Wed, 20 May 2009 19:57:15 +0000 David Castéra http://www.territoire-digital.com/?p=1662 Communiqué de presse
Linden Lab lance un service inédit qui permet aux résidants de recevoir des appels externes dans Second Life. De nouvelles fonctionnalités amélioreront la plateforme Second Life et  fourniront des opportunités uniques de monétisation. Avec 700 000 utilisateurs consommant plus d’un milliard de minutes par mois, le chat vocal est devenu une composante majeure de l’expérience Second Life.

Près de 50% des utilisateurs de Second Life (des consommateurs, des éducateurs et des grandes entreprises), utilisent le chat vocal régulièrement. Cet outil permet de rendre les méthodes éducatives, les réunions d’affaires, les simulations, les formations et les conversations courantes plus interactives, réalistes et fluides. Par ailleurs le chat vocal est un élément clé du business
model et de la stratégie de Linden Lab. Avec le lancement de plusieurs produits annoncés pour le deuxième semestre 2009, Linden Lab espère que cette adoption rapide va se poursuivre, offrant ainsi de nouvelles sources de revenus à l’entreprise.

La dimension, l’approche innovante et la complexité technique de l’offre vocale élaborée par Linden Lab est un fait unique dans l‘industrie des mondes virtuels et est comparable en ce sens à l’offre d’un opérateur spécialisé. Ainsi, tout utilisateur de Second Life dispose d’un stream audio personnalisé. Ceci nécessite une infrastructure robuste, compatible notamment avec l’intégralité des
fonctionnalités 3D. Avec 96 % de ses régions compatibles avec le chat vocal, mais aussi poussé par un nombre d’utilisateurs croissants et une concurrence en
progression, Linden Lab se doit de proposer des mises à jour et des évolutions régulières de sa plateforme vocale sur Second Life.

« La démocratisation des services vocaux que nous observons sur les 18 derniers mois démontre que nous avons l’opportunité de faire évoluer notre offre tout en renforçant notre business model », déclare Joe Miller, VP Platform and Technology Development chez Linden Lab. « Depuis sa création, la valeur de Second Life – en terme d’expérience utilisateur et de revenus – a souvent été liée au viewer Second Life. Un de nos objectifs stratégiques majeurs est d’étendre cette valeur au delà du monde virtuel. Nous souhaitons offrir à nos utilisateurs la possibilité d’intégrer Second Life dans leur vie quotidienne. Le chat vocal est un élément majeur de cette ambition et sera sans conteste une vecteur
de revenu important dans le futur ».

Linden Lab dévoile donc sa feuille de route pour le reste de l’année 2009 (voir ci dessous) mais présente également ‘AvaLine’, un nouveau service qui permet aux résidants de recevoir des appels de l’extérieur tout en étant dans le monde virtuel. Ce nouveau service étend la portée de l’expérience Second Life et permet aux amis, aux clients, aux collègues et aux partenaires de se connecter
au viewer Second Life via un téléphone fixe, un portable, ou toute application VoIP. AvaLine, le premier service à capitaliser sur la voix, permet également aux résidants de communiquer pour la première fois avec des non utilisateurs de Second Life. Linden Lab lance son programme beta test aujourd’hui. Le service complet sera disponible au troisième trimestre 2009.

Feuille de route 2009

AvaLine
Assigner aux résidants de Second Life un numéro de téléphone (extension), permettant à leurs amis et partenaires de les appeler directement d’une ligne fixe, mobile ou de tout autre service de VoIP
SLim
Application texte et vocale permettant aux résidents d’interagir avec d’autres utilisateurs Second Life sans avoir besoin d’ouvrir le viewer
Voice Fonts Extension des éléments de personnalisation de l’application. Cette fonctionnalité permettra aux résidents de personnaliser leur voix via l’achat d’une voix féminine, d’un
annonceur sportif, d’un présentateur radio…

SMS Out
Cette fonctionnalité permettra aux résidents d’envoyer des SMS depuis SLim vers tout téléphone hors du monde virtuel

Client-side Recording
ette fonctionnalité permettra aux résidents d’enregistrer leurs conversations pour un play back ultérieur, offrant une flexibilité sans précédent pour le monde de l’éducation et les entreprises

2010 Fonctionnalités additionnelles pour SLim et AvaLine
Conférences téléphoniques, chats en groupe et multiples applications disponibles  via le navigateur du site web Second Life.

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/05/le-bon-plan-de-la-voix-dans-second-life/feed/ 2
“La planète des petits princes”, c'est aussi la nôtre… http://www.territoire-digital.com/2009/04/%e2%80%9cla-planete-des-petits-princes%e2%80%9d-cest-aussi-la-notre/ http://www.territoire-digital.com/2009/04/%e2%80%9cla-planete-des-petits-princes%e2%80%9d-cest-aussi-la-notre/#comments Fri, 17 Apr 2009 13:08:58 +0000 eboyer http://www.territoire-digital.com/?p=1546 La planète des petits princes, avec Mariaka NishiTournicoton (Kuai Hele) vient d’inaugurer une toute nouvelle exposition transdisciplinaire, déambulatoire et permanente intitulée La Planète des Petits Princes. Si l’on doit l’idée originale à la prolifique Mariaka Nishi (aka Anne Astier), l’artiste s’est une nouvelle fois entourée d’un pléthore de partenaires pour la réalisation de cette oeuvre multi-facettes. Parmi lesquels on retrouve Naastik Rau, Frao Ra, Sacremeustache Beerbaum, Coulaut Menges, Joan Horsforth, Typote Beck, Léonie Becuwe, Philippe Kodekko, Hoshiko Naidoo, Anathaniel Gausman, et Jean-Marie Legros, qui apparaissent à divers niveaux de participation : photographie, dessins, musique, son (une introduction textuelle de l’écrivain Satprem, diffusée en boucle, permet de se mettre dans l’ambiance), build, conseils et inspiration.

Un hymne -plein d’espoir- à l’humanité.

Un peu psychédélique par endroits, comme ici, dans cette immense bulle arc-en-ciel“Le concept est toujours sur le principe d’un cheminement dans une exposition (à ressentir dans sa forme énergétique) qui délivre au passage de petites graines, de petites touches, pour assembler un puzzle qui devient cohérent dans son ensemble”, explique l’initiatrice. “Et le thème de l’exposition est l’humanité et notre planète d’accueil. Je voulais restituer, accompagner un peu et sans démonstration toute faite cette évolution de nous même, et de la société que nous construisons. En fait, tout converge pour amener doucement le promeneur vers un endroit de lui même, et vers son avenir!”
Pour Mariaka et ses compagnons, “La planète des petits princes” -truffée de symboles et d’analogies discrètes au chef d’oeuvre d’Antoine de Saint Exupéry (qui invitait le lecteur à retrouver l’enfant qui vit en soi)- c’est une manière poétique de restaurer la force et la beauté sur la terre, de reprendre une conscience d’amour…

La balle est dans votre camp…

Une exposition pour reprendre conscience de notre humanité, de la chance que nous avons d'être des hommes vivant sur une planète qui nous donne le meilleur d'elle même.Mariaka avait commencé à réfléchir à cette oeuvre commune avec une première équipe un an auparavant. Et puis pour x raisons, le projet n’a pu  aboutir, et fut ajourné. “Je pensais même la dissoudre, et c’est au moment où je me suis décidée à la vider de mon inventaire que je l’ai revue, et qu’elle m’est apparue!”
Alors, entourée d’une nouvelle équipe, le projet artistique -qui oscille entre naturalisme, suréalisme symbolique et psychédélisme- a pu arriver à maturité, pour enfin éclore. On y retrouve tout ce qui fait la force de l’humanité, sa richesse, sa diversité, sa créativité, et les merveilles terrestres qui font que tout ceci pourrait s’accomplir en parfaite harmonie symbiotique, si seulement on en prenait conscience…
L’exposition semble vouloir nous mettre face à nous même, et nous demander : “alors, quelle route allez vous prendre, maintenant que vous savez?” Bonne question, en vérité… Et vous, quel sera votre choix?

EHB

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/04/%e2%80%9cla-planete-des-petits-princes%e2%80%9d-cest-aussi-la-notre/feed/ 0
Une faille temporelle sur Orange Island! http://www.territoire-digital.com/2009/04/une-faille-temporelle-sur-orange-island/ http://www.territoire-digital.com/2009/04/une-faille-temporelle-sur-orange-island/#comments Mon, 06 Apr 2009 15:21:33 +0000 eboyer http://www.territoire-digital.com/?p=1500 The Kaaos Effect, le nouveau jeu d'énigmes en milieu immersif de MadPea Production.  Nous avions déjà parlé de Madpea, cette société créatrice de jeux dans Second Life, et qui n’en finit pas de sévir sur Orange Island. Son petit dernier, The Kaaos Effect, est un très bon cru…
Sid Mallock, un employé un peu étourdi de la TSD (Temporal Sightseeing Destinations) -une agence organisatrice de voyages spatiotemporels dans un futur plus ou moins éloigné (2050)- a l’esprit un peu « ailleurs » depuis qu’il est tombé amoureux d’Annie. Il n’a pas respecté le protocole de la firme en appuyant sur le mauvais bouton au mauvais moment. Résultat, une partie du laboratoire s’est volatilisé à travers une faille temporelle.

Les eighties comme à l'époque, sauf qu'il n'y a pas de temps pour lambiner : vous devez reconstruire une antenne télé pour pouvoir contacter Sid à travers le dédale temporel!Or, Sid a vraiment besoin de ce job, pour pouvoir quitter l’appartement qu’il partage avec sa mère… Votre mission, si vous l’acceptez, sera de retrouver deux composantes essentielles à la machine, avant que le pot aux roses ne soit découvert par la hiérarchie, qui ne manquera pas de lourder Sid avec pertes et fracas. Gardez-vous de penser que vous l’expédierez les doigts dans le nez : car comme à son habitude, avec « The Kaaos Effect », Madpea n’a pas lésiné sur les effets de surprises et les pièges qu’il vous faudra déjouer!

Chaos temporel pour une amourette!

Hâtez-vous, notre soleil a fini par se transformer en supernova... Si vous restez dans le coin, vous êtes grillés!Prenez le bracelet et le HUD, sensés vous aider dans votre aventure, et laissez vous guider à travers une succession d’énigmes dans les méandres du temps, depuis l’âge de glace jusqu’à la Supernova qui détruira notre monde, en passant par la Chine antique, le temps du Far West, le chicago des années 30, un sous-marin nazi, une réplique de chambre d’adolescent des années 80, etc., le tout pas forcément dans cet ordre là, d’ailleurs. A chaque étape, vous devrez reconstituer ou utiliser un objet ayant servi à communiquer dans son époque… Culture générale sommaire fortement recommandée, mais pas indispensable!

Cette pièce est un cauchemar : il faut trouver une combinaison de cablages pour avoir une bonne liaison téléphone avec Sid. Mais bizarrement, Monty Belgar a eu très vite raison de l'énigme... La chance, sans doute?Mais surtout : faîtes preuve d’intelligence et de réactivité, et ne négligez aucun détail, car la moindre information -aussi insignifiante soit-elle- pourrait bien vous aider à vous tirer de ce mic-mac, et même accéder aux primes et suppléments cachés du jeu! Bref, si le niveau de difficulté reste globalement assez basique (pour qui est familier de ce type de jeu), soyez tout de même le plus brillant possible!

Un bout du bracelet temporel, caché dans une grotte, au temps de la grande glaciation.Ce qu’on aime : l’originalité de cette aventure, qu’on peut quitter à tout moment, et reprendre là où on l’avait laissée; mais aussi la qualité des textures, effets spéciaux et mises en lumière des décors, ainsi que la bande son, toujours somptueux et très réalistes. Seul inconvénient notable : comme pour les précédents,  ce jeu s’adresse à un public anglophone…  Pour les autres, il ne vous restera plus qu’à réviser vos vieux cours du collège avant de vous lancer, ou de garder ouvert un outil de traduction en ligne! Mais dans ce cas là, rajoutez deux à trois fois plus de temps pour venir à bout de ce “Kaaos Effect”!

EHB.

Et pour ceux qui douteraient encore, voici la vidéo Teaser!

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/04/une-faille-temporelle-sur-orange-island/feed/ 3
Second Life behind the firewall en phase alpha http://www.territoire-digital.com/2009/04/second-life-behind-the-firewall/ http://www.territoire-digital.com/2009/04/second-life-behind-the-firewall/#comments Sat, 04 Apr 2009 21:31:42 +0000 David Castéra http://www.territoire-digital.com/?p=1497 On en avait entendu parler, certains le réclamaient depuis des mois et des mois, c’est presque une réalité. Linden Lab vient d’annoncer sur le blog de Second life Grid le passage en phase alpha du projet Second Life behind the firewall destiné à proposer une version stand alone de Second Life à installer sur un réseau d’entreprise…

Il ne reste plus qu’à en imaginer les usages… Certains ont déjà commencé : formation, meeting, réseau social, serious games… Les usages en entreprises des mondes virtuels sont nombreux. Second Life répond il à ce genre de besoin ? sans aucun doute à condition d’améliorer sensiblement la technologie. Il serait dommage de ne proposer en stand alone qu’un équivalent de la version main grid, avec les limitations qu’on lui connait : capacité d’accueil d’une sim, diffusion des médias, partage de documents… bref il faut pas mal de travail et d’astuces pour faire de Second Life une plateforme dédiée aux travail collaboratif au sens large. Il serait dommage que, malgrè son prix, le Second life stand alone ne propose pas d’évolution dans ce sens…

Dans le cas contraire, certaines technologies concurrentes pourraient venir marcher sur les platebandes de Linden Lab. On pense bien entendu à Opensim, mais un Wonderland, qui arrive en version 0.5, pourrait également profiter d’un éventuel rachat de Sun par IBM, dont on connait l’appétit pour les univers virtuels.

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/04/second-life-behind-the-firewall/feed/ 1
Chirurgien esthétique sur Second Life! http://www.territoire-digital.com/2009/02/chirurgien-esthetique-sur-second-life/ http://www.territoire-digital.com/2009/02/chirurgien-esthetique-sur-second-life/#comments Wed, 18 Feb 2009 13:01:08 +0000 eboyer http://www.territoire-digital.com/?p=1342 Myriam Republic, skineuse professionnelle sur SL!Myriam Republic possède la SIM Best Skin 220/53/27. Son job sur SL, c’est de confectionner et vendre des skins et des shapes* en très haute qualité de définition. Elle a bien voulu raconter à Monty Belgar comment elle s’est lancée dans le commerce in world…

Montparnasse Belgar : Bon, alors, raconte! Qui es-tu, et que fais-tu sur Second Life?
Myriam Republic : En fait, je suis créatrice de skins et de shapes, et je les vends ici en magasin depuis février 2008. Avant, je relookais les avatars sans avoir de magasin; car j’ai démarré SL en janvier 2007, comme tout le monde, en commençant par le bas de l’échelle! J’ai appris grâce à des américaines qui m’ont fait faire les boutiques, et dépensaient beaucoup… Des centaines de Dollars par jour. Pas des Linden Dollars, hein? Je parle bien de Dollars US! Donc j’ai appris à connaître les bons magasins, etc. Ensuite, j’ai commencé par les shapes, en fonction des skins que je faisais acheter à mes clientes. Puis en février 2008, une amie ma décidée à ouvrir un magasin sur une parcelle de 4096 prims. Celui où nous nous trouvons actuellement, d’ailleurs. C’est le premier terrain du premier magasin! Ensuite, petit à petit ça a grossi. Mais au départ, on n’avait pas beaucoup de choses!

MB : Et aujourd’hui, te voilà propriétaire d’une SIM entière!
Myriam Republic : Oui, aujourd’hui jai une sim avec plusieurs magasins de styles différents. On y trouve essentiellement des skins et des shapes, mais aussi des vêtements, des bijoux, des lunettes, des cils et des montres! Je ne m’occupe que des skins et des shapes, mais j’ai racheté à un ami qui a quitté SL ses créations de montres. Pour les vêtements, je travaille avec des créateurs que je connais bien, et que j’ai sélectionné pour leur qualité de travail, car la création de skins, ça prend beaucoup de temps, et je ne peux pas tout faire!

Monty Belgar a un sérieux besoin de relooking... Problèmes de peau, corpulence... Il fallait tout revoir à zéro!MB : Ah, justement, as-tu des salariés?
Myriam Republic : Non, mais je paye des photographes quand j’en ai besoin, comme Willow Ahn, que tu connais déjà, ou d’autres. Parce qu’un oeil de photographe pour les prises de vues, c’est mieux. Et surtout, les photos de Willow, c’est un gros plus! Pourtant, j’avais une très grande photographe SL avant. Mais Willow est aussi photographe en RL, et ça change beaucoup de choses!

MB : Tu peux me donner une fourchette de prix, pour tes skins?
Myriam Republic : Mes skins sont vendues 2000 L$, et les skins avec shapes et notecards de suggestions de présentation (pour les tenues, les yeux et les cheveux etc.) : 3500 L$. Mais je fais aussi des shapes sur mesure à 2500 L$, et des maquillages spéciaux sur demande, pour mes skins. En gros, à partir de photos RL, je peux faire que l’avatar ressemble à la vraie personne… Même si maintenant, j’en fais de moins en moins par manque de temps. Après, je peux rajouter des grains de beauté, faire des cils ou des ongles, des couleurs de lèvres différentes… Bref, tout ce qui peut embellir la femme, mais toujours en restant dans “le naturel”!
Je vends aussi une skin “homme” (une autre sortira cette année, je pense), bien que je sois spécialisée en skins féminines! Mais quand on travaille seule, ce n’est pas simple de tout faire!

Un petit peu de shopping avec Lynet Lytton, ça ne peut pas faire de mal!MB : Excuse l’indiscrétion, mais tires-tu un revenu de cette activité commerciale in world?
Myriam Republic : lol, on peut dire que oui, mais je ne m’étalerai pas sur le sujet!

MB : Tu ne fais plus que ta boutique SL, ou tu as un job dans la RL?
Myriam Republic : j’ai un job RL aussi : je suis graphiste et créateur de sites, et je travaille dans le marketing Internet, et notamment le référencement.

MB : Okay! Qu’est-ce qui t’a donné envie de monter ce commerce? Combien de temps cela te prends t-il?
Myriam Republic : Ben en fait, au départ, c’est un ami bijoutier dans la vraie vie qui ma parlé de Second Life, en me disant que certains de ses clients très riches jouaient à ce jeu. Alors comme en plus le relooking in SL était devenu ma passion, j’ai décidé de me lancer.
Sinon, ça dépend vraiment de l’inspiration, mais par exemple, en ce moment, je passe à peu près deux heures par jour in World. Mais quand je créé des skins, alors j’y passe vraiment du temps!
J’aide aussi souvent les gens à comprendre la différence entre Skin et Shape. Les nouveaux, et même certains anciens ont du mal à comprendre le concept… *Donc je précise aussi pour tes lecteurs : la Skin, c’est la texture de la peau, les détails du visage, la couleur des lèvres, le maquillage, les grains de beauté, le sexe, etc. C’est ce qui donne l’aspect réaliste à l’avatar. La Shape, ce sont les formes et la taille, bref, les mensurations de l’avatar, et l’architecture finale de son visage.

MB : Justement, puisqu’on parle d’inspiration… Tu fais tes skins en pensant à des gens en particulier (je parle de célébrités, comme les mannequins, stars de ciné, etc…), ou n’as tu que l’imagination pour muse?
Myriam Republic : Non, j’assemble des parties de corps, j’essaye de faire des visages de skins neutres, pour pouvoir travailler les shapes après, car le skin a plus de potentiel comme ca. En fait,  c’est la shape qui donne le résultat final. D’ailleurs nos skins vont généralement avec la majorité des shapes des clients, si bien évidement la shape est de qualité… C’est un travail d’harmonisation.
Ensuite, je regarde les profils des gens, leurs photos RL, et je m’en inspire lorsque ça me plait. Parfois même, en me baladant dans Second Life et en achetant des vêtements, je fais la shape!

Et voilà le travail! Porte-feuille allégé de 2000 L$, mais effet assuré! Juste une petite précision, les photos des modèles "Loana" sont de Willow Ahn...MB : Bon, tu fais de bien jolis avatars (qui sont souvent des canons de beauté)… ça t’est jamais venu à l’idée de faire des gens laids, ou des extraterrestres, mais de qualité? Par exemple, il y a un paquet de RolePlays, des Cyberpunks, des Vampires, des Jedi…
Myriam Republic : Ben mon créneau, ce serait plutôt de faire des gens beaux! En fait, j’essaye le plus possible de me rapprocher de la vie réelle, de faire en sorte que les gens se sentent bien dans leur avatar… Certains s’inventent des vies ici, d’autres veulent y être comme en RL. Ça fait partie du choix marketing que j’ai fait. Mais je peux faire ce qu’on me demande, car le but, finalement, est d’arriver à satisfaire les gens!

MB : Selon toi, qu’est-ce qui fait la spécificité de ton travail?
Myriam Republic : j’essaye de me rapprocher le plus possible de la vie RL, dans les détails. Sinon, j’essaye d’être proche de mes clientes, de bien comprendre leurs envies, pour mieux les reproduire. Parfois, ça va même très loin -et la c’est spécial- jusqu’à avoir les mêmes parties intimes qu’en RL! C’est marrant!

MB : Uh, ça c’est trash! Je me demande bien ce qu’on peut rechercher avec des idées pareilles!
Myriam Republic : toujours pareil : c’est le soucis du détail, notamment lorsque l’avatar est très proche du corps de la personne, dans la vie réelle! On me fait parvenir une photo coupée juste sur la partie du corps voulue. Pour ce type de demandes, ce ne sont généralement pas des clientes françaises. D’ailleurs, je travaille essentiellement avec des clientes étrangères : Allemagne, USA, Japon, Arabie Saoudite, Australie, île Maurice, Hawaï… Ensuite, je pense qu’il y a  aussi pas mal de magasins de vêtements, qui s’en servent pour mettre en valeur leurs tenues. C’est très important. D’ailleurs, certains produits sont adaptés suivant les pays. Chaque Skin est déclinée en série de 4 à 6 couleurs, mais par exemple, Les skins “Xtralight”sont plutôt prisées par les pays asiatiques. En Europe, c’est plutôt les “Light” (normal) et “Med”(bronzés)…

MB : Tu veux dire que dans cet univers des possibles, les gens cherchent à ressembler absolument à ce qu’ils sont dans la vraie vie?
Myriam Republic : Non, pas tous. Mais comme le concept de ces boutiques-ci, c’est ça, les clientes qui y viennent le font dans cette optique : elles savent qu’elles ne seront pas déçues! A chacun son créneau, même si peut-être qu’un jour, je peux me décider à faire un magasin spécialisé pour Nekoes (avatars mi-humains, mi-animaux, comme la société des hommes-chats dans le RP Midian City – NDLR) ou autres!
On peut juste dire que je suis une sorte de chirurgien esthétique du jeu. Par exemple, j’ai inventé des ombres autour des seins qui n’existaient pas avant, et qui les rendent plus réalistes…
Le problème est aussi que le regard des gens dépend de la qualité de leur carte graphique! Meilleure est la carte, meilleure sera la définition des détails. En plus, cette année, on va passer dans des résolutions de travail plus importantes, donc un bon matériel sera de rigueur!

MB : Un petit Scoop, pour terminer?
Myriam Republic : j’ai un nouveau modèle qui sortira en mars. Il sera spécial, avec une innovation qui fera sans doute une petite revolution, et que les autres créateurs copieront! Je n’en dis pas plus, car c’est encore top-secret! ;-)

Propos recueillis par EHB.

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/02/chirurgien-esthetique-sur-second-life/feed/ 3
Handicap et Second Life, un challenge pas si lointain… http://www.territoire-digital.com/2009/01/handicap-et-second-life-un-challenge-pas-si-lointain/ http://www.territoire-digital.com/2009/01/handicap-et-second-life-un-challenge-pas-si-lointain/#comments Tue, 27 Jan 2009 16:54:08 +0000 eboyer http://www.territoire-digital.com/?p=1179 Sirin Peccable, Owner du groupe Handicap Life in SL, sur l'île Panora...Sirin Peccable est l’owner du groupe Handicap Life (32/99/23) dans Second Life. L’objectif de ce projet pourrait permettre d’abolir le handicap, virtuellement s’entend… Explications :

Montparnasse Belgar : Qui es-tu, et qu’est ce que le projet Handicap Life?
Sirin Peccable: je suis un particulier, parent d’une enfant handicapée mentale. J’ai découvert l’informatique il y a à peu près trois ans. J’ai 43 ans, donc ce n’est pas ma génération! Voilà pourquoi ce retard… Et puis tout cela m’a plu. J’ai decouvert Second Life il y a un peu plus d’un an, et je me suis aperçu que SL offrait de multiples façons de communiquer. Ma fille ne sachant ni lire, ni écrire, je lui ai mis entre les mains son propre ordinateur, et elle a developpé toute seule une méthode pour retrouver ce qu’elle aimait voir sur le net. Après ça, je me suis dit que la fracture numérique n’existait que dans notre tête!
Partant de là, j’ai voulu faire découvrir aux personnes handicapées la possibilité d’utiliser Internet pour communiquer. A force de rencontres sur les blogs, puis twitter, et Second Life en parallèle, je me suis dit qu’il fallait démontrer que cet univers virtuel n’etait pas qu’un lieu imaginaire de vie, mais bien un outil d’échange, voire pédagogique.

Un simulateur qui permet de se mettre virtuellement à la place de non-voyants. MB : D’où l’idée de faire une SIM dédiée aux handicaps?
SP : Oui, voilà, avec la proposition de liens entre SL et les sites web, ou Blogs qui informent sur le handicap. Et puis des salles de conférence, des lieux de recrutement, afin de permettre aux personnes en mobilité réduite de pouvoir utiliser ces services, à l’image de ce que d’autres acteurs ont fait dans SL pour les personnes valides. J’ajoute à cela l’outil pédagogique qu’offre SL avec ses constructions en 3D et ses textures, tout à fait adaptées à l’enseignement des jeunes déficients mentaux. Sans compter que les éducateurs peuvent aussi utiliser cette plateforme en matière de sociabilisation. Le lieu, “Second Life” est aussi une façon pour eux  de pouvoir communiquer avec des personnes valides, plus facilement que dans le monde réel.

L'exposition photo de PersonnaTrèsGrata. MB : Qui dit projets de grande ampleur, dit forcément partenaires…
SP : Le premier interessé par ce projet a eté Emmen Tal, de Stonfield Inworld, qui m’a mis en relation avec le Crédit Agricole, qui héberge le bâtiment aujourd’hui. PersonaTrèsGrata a aussi été de suite interessé, et propose aujourd’hui l’exposition photo, ainsi que des témoignages de vie par projection vidéo. Une association belge “Handimobility.org” est enchantée de faire partie du projet. Enfin, je dirais que le quatrième serait pour moi RIL Shopping, car la vente en ligne est aussi un atout de qualité pour les personnes en situation de handicap. De plus, dans un avenir proche, j’ai en projet  la possibilité de vendre des productions realisées par des C.A.T., par exemple.

MB : Que trouve t-on dans le bâtiment Handicap-Life?
SP : un pole d’offres d’emploi, puis viendra un e-commerce pour du materiel pour fauteuils, et j’aimerais aussi trouver des partenaires du secteur telephonie, et de la domotech. Il y a aussi des salles de projection, un hall d’expo, des jeux (un rubik’s cube géant), et un simulateur pour se mettre a la place d’un non-voyant. D’autres simulateurs de ce type viendront bientôt.
Donc aujourd’hui, Handicap-Life n’accueille pas encore du monde, mais il fallait ouvrir pour que les personnes visualisent le concept. On commence par des expos, des vidéos, ce que veulent les premiers partenaires, et l’inertie fera le reste, avec un peu de prospection. Car je me suis aperçu que les avatars de SL et autres sont sensibles aux causes sociales et participent volontiers. Dernierement je suis allé chercher des fauteuils. Et quand l’owner a vu que je faisais ce projet,  il m’a tout simplement remboursé les achats pour la cause! Je pense que la communauté virtuelle est sensible a cela.

Le bâtiment de Handicap Life...MB : Oui, donc tout espoir est permis! Mais sinon, Tu as des expériences de personnes handicapées de ton groupe qui utilisent SL?
SP :  Oui il y a Philippe notre ami belge, il y avait aussi Tricycle, mais là, il est moins présent. Sans compter tous ceux que l’on ne sait pas. Et puis le projet interesse aussi des developpeurs pour l’accessibilité entre le materiel (autre que la souris et le clavier) et l’univers virtuel. Et le plus intéressant, c’est que cela permet des contacts européens et étrangers. Certains contacts naissant commencent à donner de jolies choses. Par exemple, “PersonaTrèsGrata” qui a fait la splendide exposition sur la déficience mentale dans le réel sur Paris, ou encore avec Hugobiwan Zolnir, qui cherche à faire la passerelle entre Paris Handicap-Life et Rennes, comme ce qui s’est fait lors des Transmusicales 2008.
Mais parallèlement, on sait que ce projet a beaucoup plu, puisque très rapidement le groupe sur facebook s’est développé, et est aujourd’hui composé de 176 membres.

MB : Et euh… Tu fais tout ça à titre bénévole? Je veux dire, ça a dû te prendre un temps monstrueux pour monter ce bâtiment, et toutes ces fonctionnalités!
SP : oui, c’est dans le cadre du bénévolat. Mais bon, quand il y a le plaisir, ça se fait! Je n’ai pas compté le temps passé, mais le projet a commencé debut décembre. J’avais un peu d’entraînement car j’ai implanté dans SL le premier Syndicat CFTC, avec un bâtiment qui permet une prise de renseignements sur les activités du syndicat. Là, c’était la CFTC qui payait le bâtiment et le terrain.

MB : La suite des évènements?
SP : Et bien maintenant, je vais me consacrer a trouver des exposants en lien avec le handicap, comme Agefiph, et d’autre services.

Propos reccueillis par EHB.

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/01/handicap-et-second-life-un-challenge-pas-si-lointain/feed/ 9
RIL Shopping inaugure sa V2 ce soir! http://www.territoire-digital.com/2009/01/ril-shopping-inaugure-sa-v2-ce-soir/ http://www.territoire-digital.com/2009/01/ril-shopping-inaugure-sa-v2-ce-soir/#comments Thu, 22 Jan 2009 16:19:41 +0000 eboyer http://www.territoire-digital.com/?p=1154 RIL Shopping nouvelle mouture sera inauguré ce soir (22/01/09) dès 20 heures

Après un mois de réflexion, et tenant compte de ses nombreux feedbacks, RIL Shopping (une boutique e-commerce en trois dimensions, développée par Stonfield Inworld, et dont la particularité est d’ utiliser les mondes virtuels comme salle des ventes) revient avec le plein de nouveautés et de surprises pour l’année 2009! Tout d’abord, les ventes dureront dorénavant un mois, sans interruption, ce qui permettra à tout un chacun de pouvoir profiter des offres promotionnelles à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit! Ensuite, l’espace du RIL Store nouvelle mouture à été entièrement repensé. Plus grand, il peut accueillir simultanément pas moins de quatre ventes!

Lynet Lytton vous accueille et vous guide depuis le web classique, jusque dans vos premiers pas sur Second LifeAutre grosse innovation : un service d’accueil et de guidage en ligne (déjà testé en décembre) a été officiellement créé. Lynet Lytton accueillera désormais les internautes directement depuis la page web du site de RIL Shopping, via l’application Weblin, ainsi qu’un numéro Skype dédié (+33 970 440 702). Elle répondra à toutes leurs questions, puis les guidera en pas à pas, depuis la connexion dans Second Life, jusqu’au processus d’achat! « Une solution complète qui permettra un suivi de la clientèle plus performant », selon Emmen Tal, et POCarles Carter, dirigeants de l’entreprise oloronaise, agréée « full service provider » par Linden Lab.

Opérations commerciales et communautaires

RIL Shopping V2 est terminé, et prêt à recevoir ses clients in world!Enfin, la Team RIL a décidé d’organiser une série d’évènements commerciaux et communautaires en rapport direct avec les thématiques des ventes. Elle a donc élaboré une programmation des plus alléchantes, avec des concerts, des animations, des jeux (quizz, speed dating, Slamglam…), des concours (avec des lots à gagner), des cours de cuisine en live video- streaming, etc. Ce mois-ci, RIL Shopping recevra Eyeshop (professionnel de la vente de lunettes de soleil et masques de ski), Dlys Couleurs (des cadeaux originaux autour des fleurs et des chocolats), Indémodable (mobilier et décoration de charme) et J’aime cuisiner (ustensiles et ingrédients de cuisine), quatre commerçants qui ont déjà testé et apprécié la solution e-commerce in world en fin d’année dernière.

Le RIL Store in SL depuis le ciel. Un nouveau look, de nouveaux services...Les mois prochains, de nouveaux commerçants viendront présenter leurs produits dans Second Life. En attendant, à l’occasion de cette réouverture officielle, la Team RIL propose un concert live in SL avec  Bobby Ritt (à 21 heures), qui sera suivi d’un méga-mix animé par la « Dijette des étoiles » Néphie Eerie (à 23 heures)!
Si vous ne connaissez pas encore ni RIL Shopping, ni ces talentueux artistes, il est encore temps de faire amende honorable!

Le programme d’animations du mois

Jeudi 29 janvier à 20 heures, soirée spéciale lunettes en folies, avec la vente “Eyeshop“.
A 21 heures : Vernissage de l’exposition photo des “gens célèbres avec lunettes”, et remise des prix du concours photo “des lunettes ridicules”.
A 22h30, pour le sport : course de vélo en forme de lunettes !

Jeudi 5 février à 20 heures, soirée spéciale Saint Valentin, avec la vente “D’lys Couleurs“.
A 21 heures : « speed dating in SL » (des plateaux de rencontres rigolotes entre avatars, placés sous le signe de la séduction et du jeu de la vérité).
A 22h30 : « Slam Glam freestyle », où les participants devront improviser des quatrains humoristiques (ou très sérieux), et dont chaque vers devra avoir un rapport direct avec Second Life et l’amour !

Jeudi 12 février à 20h00, Soirée de présentation des ventes du mois prochain.
Avec la présence de commerçants ayant déjà utilisé le service RIL Shopping, qui pourront vous parler de leur expérience in world!

Jeudi 19 février à 20 heures, soirée spéciale déco de charme avec la vente “Indémodable“.
A 21 heures : jeu d’objets à reconnaître d’après photos déformées.
A 22h30 : quizz vidéo sur le thème de « la culture indémodable ».

Jeudi 26 février à 20 heures, soirée spéciale cuisine moléculaire, avec la vente “J’aime Cuisiner“.
La recette magique “cours de cuisine + vidéo streaming live” ayant fonctionné à merveilles en décembre dernier, rebelote avec ce qui constitue le must de la cuisine hype!

EHB.

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/01/ril-shopping-inaugure-sa-v2-ce-soir/feed/ 3
Barcamp in SL, sur le thème Second Life… http://www.territoire-digital.com/2009/01/barcamp-in-sl-sur-le-theme-second-life/ http://www.territoire-digital.com/2009/01/barcamp-in-sl-sur-le-theme-second-life/#comments Fri, 16 Jan 2009 10:49:48 +0000 eboyer http://www.territoire-digital.com/?p=1136 Entretien avec Mascottus Phlox au sujet du Barcamp in Second Life, sur Rennes in SLUn barcamp sur le thème de « Second Life » aura lieu in world les 24 et 25 janvier prochains sur l’île de Metalab 3D (Paris Ile de France 60/183/251), dès 18h00. Le principal initiateur, Mascottus Phlox, nous en dit un peu plus sur cette initiative…

Montparnasse Belgar : Qu’est-ce qu’un Barcamp ?
Mascottus Phlox : C’est une conférence sans conférencier et sans spectateurs, sans projections, etc. Une « non-conférence », donc ! Un genre de salon à thème, où chacun participe, écoute, découvre, partage des idées ou des expériences. On va certainement apprendre des tas de choses auxquelles on n’avait jamais pensé… Peut-être même que cette initiative va générer des projets communs, on verra bien ! Le concept fait très geek, mais les barcamps existent depuis toujours : quand tu vas retrouver des potes au bar pour discuter de choses et d’autres, c’est un peu ça !

MB : Alors justement, pourquoi avoir choisi de faire ce Barcamp « spécial Second Life », dans le monde virtuel ?
MP : Nous, on fait le pari que ça peut marcher dans SL, avec la communauté francophone. Sauf que dans Second Life, c’est extrêmement plus facile à mettre en place que dans la vraie vie. Le coût et la logistique sont minimes, il n’y a pas de trajets interminables à assumer, ni de lieu spécifique (comme la capitale, par exemple, où les principaux acteurs de la communauté francophone ne vivent pas forcément, par ailleurs…) à rallier. Tous ceux qui auront envie d’y participer pourront dont le faire depuis chez eux, et ne seront pas obligés de rester non-stop, comme dans un Barcamp Real Life.
Et puis ça montrera aussi que SL n’est pas vide, et qu’il y a des gens qui ont des tas choses à y dire, et à y faire !

Le barcamp in SL, entre résidents passionnés, avec des non-conférences, et des ateliers...MB : Quels sujets allez-vous développer ?
MP : Ouh là ! Alors pour ça, je conseille aux personnes intéressées d’aller consulter le WIKI du Barcamp. Le thème principal sera bien entendu le métavers, mais il y a d’ores et déjà de nombreuses thématiques qui seront évoquées autour du sujet, comme « Holo-émetteur », « SL-messenger », « pandorabots », « blog », « géographie », « Bibliothèque francophone de SL et interactions RL/SL », « Convergence de contenus web/metavers/web 3D », « Ecologie dans SL», « Projet prospectic », « Lien entre Opensim et SL », « Son et musique », « initiation au build », « Histoire et avenir des metaverses d’un point de vue culturel », « présentation de plugins pour Joomla! et Drupal pour SL ». Mais c’est encore ouvert ! Si vous avez des propositions, venez vous inscrire !
On a aussi entre 30 et 40 participants issus de la communauté francophone qui sont inscrits pour le moment, parmi lesquels :  Ange Zanetti, Nessy Lupino, Gally Young, Tao Vacano, Hugobiwan Zolnir, Gehan Kamachi, et bien d’autres…

MB : Quelles sont vos attentes ?
MP : C’est pareil, chacun a ses propres motivations et attentes, avec ce Barcamp. Le point de convergence entre les participants dans ce domaine est surtout la notion de partage d’idées et d’échange, la réflexion… Mais aussi la rencontre de personnes proches du thème, susceptible de créer des alliances pour des projets futurs !

Propos recueillis par EHB.

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/01/barcamp-in-sl-sur-le-theme-second-life/feed/ 0
Weblin s’exporte in SL, et vice versa ! http://www.territoire-digital.com/2009/01/weblin-s%e2%80%99exporte-in-sl-et-vice-versa/ http://www.territoire-digital.com/2009/01/weblin-s%e2%80%99exporte-in-sl-et-vice-versa/#comments Thu, 08 Jan 2009 11:44:52 +0000 eboyer http://www.territoire-digital.com/?p=1091 Cliquez sur la caisse enregistreuse, et acceptez toutes les conditions!Weblin est une récente petite application en ligne qui a vu le jour l’an dernier, et qui commence à faire son trou sur Internet.
Comment cela se manifeste t-il ? Les sites-web qui sont équipés du logiciel font apparaître de petits avatars en 2D en bas de la fenêtre de votre navigateur. Si vous n’avez pas déjà téléchargé, installé et paramétré le logiciel dans sa « version client » (gratuit),  le site web vous propose alors un avatar « commis d’office » par défaut, en version lite (mais vous pouvez tout de même paramétrer quelques fonctionnalités de base). Weblin est tout simplement une nouvelle façon de communiquer sur Internet.

Asseyez-vous sur la pose-ball, et laissez vous faire! Dans quelques minutes, votre avatar traversera la frontière de Second Life pour venir squatter vos bas de pages web!Quel est son intérêt ? Outre d’être un outil innovant de sociabilisation via Internet, situé entre le FaceBook (identité propre et bien définie d’un websurfer) et la ChatRoom (salle de rencontres classique), « Weblin rend ses utilisateurs visibles sur le Web », explique le site dédié. « D’autres personnes visitent la même page que vous au même moment. Vous pouvez donc faire la connaissance de personnes qui partagent vos intérêts ! » Les gros blogs ont compris le message, commencent à s’équiper, et à créer des réseaux de community-helpers. Certaines entreprises ont même déjà saisi la balle au bond, et utilisent l’application dans le cadre de leurs activités. C’est le cas de Stonfield Inworld, par exemple, qui teste avec succès une fonctionnalité d’hôtesse d’accueil-guide avec Weblin sur le site web de RIL Shopping

Vos avatars SL sur le web, via Weblin !

L'interface de la page web de Weblin. On n’en est pas encore au concept SciFi cyberpunk de « la matrice », inventé et développé par William Gibson (auteur de Neuromancien), et qui consiste en une forme extrêmement avancée du réseau Internet, permettant une interaction et une immersion totale entre les dimensions du web. Mais la porte est ouverte ! Depuis quelques temps, Weblin s’est installé un point de chute (l’Avatarstation sur Walker Orientation 145/77/41) sur Second Life, et permet aux avatars SL de passer la frontière du monde virtuel pour s’installer sur le web classique en 2D, via weblin.

Et voilà ce que ça donne en bas de votre page! Pour ce faire, vous devez avoir téléchargé et installé Weblin en « version client » sur votre poste. Ensuite, vous devez rendre sur place in SL, cliquer sur la caisse enregistreuse, passer dans le studio photo attenant à la zone d’accueil, cliquer sur la poseball (un carré blanc) placée devant l’écran, appeler le robot, et le laisser faire, sans bouger… Une session photo 3D d’une durée approximative de deux minutes débute alors. Une fois terminée, le bot vous envoie une invitation pour valider l’intégration de votre look, et vous voilà tout beau sur Internet !
L’intérêt principal de la manipulation, outre son aspect ludique incontestable, serait certainement d’uniformiser son image de marque dans tout le World Wide Web, à partir de celle déjà existante sur Second Life, et ainsi de garder une certaine cohérence. Une idée qui pourrait bien séduire nombre d’entreprises qui évoluent sur Internet…

EHB.

]]>
http://www.territoire-digital.com/2009/01/weblin-s%e2%80%99exporte-in-sl-et-vice-versa/feed/ 1