[Par eboyer le 22 jan 2009 | 2 commentaires | ]
RIL Shopping inaugure sa V2 ce soir!

Après un mois de rĂ©flexion, et tenant compte de ses nombreux feedbacks, RIL Shopping (une boutique e-commerce en trois dimensions, dĂ©veloppĂ©e par Stonfield Inworld, et dont la particularitĂ© est d’ utiliser les mondes virtuels comme salle des ventes) revient avec le plein de nouveautĂ©s et de surprises pour l’annĂ©e 2009!

Ce soir, en l’honneur de cette rĂ©ouverture officielle, le talentueux Bobby Ritt donnera un concert (Ă  21 heures), qui sera suivi d’un mĂ©ga-mix animĂ© par NĂ©phie Eerie (Ă  23 heures)!

Lire la suite »

ActualitĂ©s, Concerts, Couverture, DĂ©couvertes, Events, Technos »

[Par eboyer le 22 jan 2009 | 2 commentaires | ]

RIL Shopping nouvelle mouture sera inauguré ce soir (22/01/09) dès 20 heures

Après un mois de rĂ©flexion, et tenant acheter Uniswap compte de ses nombreux feedbacks, RIL Shopping (une boutique e-commerce en trois dimensions, dĂ©veloppĂ©e par Stonfield Inworld, et dont la particularitĂ© est d’ utiliser les mondes virtuels comme salle des ventes) revient avec le plein de nouveautĂ©s et de surprises pour l’annĂ©e 2009! Tout d’abord, les ventes dureront dorĂ©navant un mois, sans interruption, ce qui permettra Ă  tout un chacun de pouvoir profiter des offres promotionnelles Ă  n’importe quelle heure du jour ou de la nuit! Ensuite, l’espace du RIL Store nouvelle mouture Ă  Ă©tĂ© entièrement repensĂ©. Plus grand, il peut accueillir simultanĂ©ment pas moins de quatre ventes!

Lynet Lytton vous accueille et vous guide depuis le web classique, jusque dans vos premiers pas sur Second LifeAutre grosse innovation grands echanges de crypto-monnaies : un service d’accueil et de guidage en ligne (dĂ©jĂ  testĂ© en dĂ©cembre) a Ă©tĂ© officiellement crĂ©Ă©. Lynet Lytton accueillera dĂ©sormais les internautes directement depuis la page web du site de RIL Shopping, via l’application Weblin, ainsi qu’un numĂ©ro Skype dĂ©diĂ© (+33 970 440 702). Elle rĂ©pondra Ă  toutes leurs questions, puis les guidera en pas Ă  pas, depuis la connexion dans Second Life, jusqu’au processus d’achat! « Une solution complète qui permettra un suivi de la clientèle plus performant », selon Emmen Tal, et POCarles Carter, dirigeants de l’entreprise oloronaise, agrĂ©Ă©e « full service provider » par Linden Lab.

Opérations commerciales et communautaires

RIL Shopping V2 est terminĂ©, et prĂŞt Ă  recevoir ses clients in world!Enfin, la Team RIL a dĂ©cidĂ© d’organiser une sĂ©rie d’Ă©vènements commerciaux et communautaires en rapport direct avec les thĂ©matiques des ventes. Elle a donc Ă©laborĂ© une programmation des plus allĂ©chantes, avec des concerts, des animations, des jeux (quizz, speed dating, Slamglam…), des concours (avec des lots Ă  gagner), des cours de cuisine en live video- streaming, etc. Ce mois-ci, RIL Shopping recevra Eyeshop (professionnel de la vente de lunettes de soleil et masques de ski), Dlys Couleurs (des cadeaux originaux autour des fleurs et des chocolats), IndĂ©modable (mobilier et dĂ©coration de charme) et J’aime cuisiner (ustensiles et ingrĂ©dients de cuisine), quatre commerçants qui ont dĂ©jĂ  testĂ© et apprĂ©ciĂ© la solution e-commerce in world en fin d’annĂ©e dernière.

Le RIL Store in SL depuis le ciel. Un nouveau look, de nouveaux services...Les mois prochains, de nouveaux commerçants viendront prĂ©senter leurs produits dans Second Life. En attendant, Ă  l’occasion de cette rĂ©ouverture officielle, la Team RIL propose un concert live in SL avec  Bobby Ritt (Ă  21 heures), qui sera suivi d’un mĂ©ga-mix animĂ© par la « Dijette des Ă©toiles » NĂ©phie Eerie (Ă  23 heures)!
Si vous ne connaissez pas encore ni RIL Shopping, ni ces talentueux artistes, il est encore temps de faire amende honorable!

Le programme d’animations du mois

Jeudi 29 janvier Ă  20 heures, soirĂ©e spĂ©ciale lunettes en folies, avec la vente “Eyeshop“.
A 21 heures : Vernissage de l’exposition photo des “gens cĂ©lèbres avec lunettes”, et remise des prix du concours photo “des lunettes ridicules”.
A 22h30, pour le sport : course de vélo en forme de lunettes !

Jeudi 5 fĂ©vrier Ă  20 heures, soirĂ©e spĂ©ciale Saint Valentin, avec la vente “D’lys Couleurs“.
A 21 heures : « speed dating in SL » (des plateaux de rencontres rigolotes entre avatars, placés sous le signe de la séduction et du jeu de la vérité).
A 22h30 : « Slam Glam freestyle », où les participants devront improviser des quatrains humoristiques (ou très sérieux), et dont chaque vers devra avoir un rapport direct avec Second Life et l’amour !

Jeudi 12 février à 20h00, Soirée de présentation des ventes du mois prochain.
Avec la présence de commerçants ayant déjà utilisé le service RIL Shopping, qui pourront vous parler de leur expérience in world!

Jeudi 19 fĂ©vrier Ă  20 heures, soirĂ©e spĂ©ciale dĂ©co de charme avec la vente “IndĂ©modable“.
A 21 heures : jeu d’objets Ă  reconnaĂ®tre d’après photos dĂ©formĂ©es.
A 22h30 : quizz vidéo sur le thème de « la culture indémodable ».

Jeudi 26 fĂ©vrier Ă  20 heures, soirĂ©e spĂ©ciale cuisine molĂ©culaire, avec la vente “J’aime Cuisiner“.
La recette magique “cours de cuisine + vidĂ©o streaming live” ayant fonctionnĂ© Ă  merveilles en dĂ©cembre dernier, rebelote avec ce qui constitue le must de la cuisine hype!

EHB.

Marquer et Partager:
  • Google
  • Digg
  • del.icio.us
  • Wikio
  • Facebook
  • Live
  • Pownce
  • Scoopeo
  • Technorati
  • YahooMyWeb
  • MisterWong
  • Reddit
  • Meneame
  • LinkedIn

ActualitĂ©s, Events, Mises en avant, People, Technos, confĂ©rences-dĂ©bats »

[Par eboyer le 16 jan 2009 | Aucun commentaire | ]

Entretien avec Mascottus Phlox au sujet du Barcamp in Second Life, sur Rennes in SLUn barcamp sur le thème de « Second Life » aura lieu in world les 24 et 25 janvier prochains sur l’île de Metalab 3D (Paris Ile de France 60/183/251), dès 18h00. Le principal initiateur, Mascottus Phlox, nous en dit un peu plus sur cette initiative…

Montparnasse Belgar : Qu’est-ce qu’un Barcamp ?
Mascottus Phlox : C’est une conférence sans conférencier et sans spectateurs, sans projections, etc. Une « non-conférence », donc ! Un genre de salon à thème, où chacun participe, écoute, découvre, partage des idées ou des expériences. On va certainement apprendre des tas de choses auxquelles on n’avait jamais pensé… Peut-être même que cette initiative va générer des projets communs, on verra bien ! Le concept fait très geek, mais les barcamps existent depuis toujours : quand tu vas retrouver des potes au bar pour discuter de choses et d’autres, c’est un peu ça !

MB : Alors justement, pourquoi avoir choisi de faire ce Barcamp « spécial Second Life », dans le monde virtuel ?
MP : Nous, on fait le pari que ça peut marcher dans SL, avec la communauté francophone. Sauf que dans Second Life, c’est extrêmement plus facile à mettre en place que dans la vraie vie. Le coût et la logistique sont minimes, il n’y a pas de trajets interminables à assumer, ni de lieu spécifique (comme la capitale, par exemple, où les principaux acteurs de la communauté francophone ne vivent pas forcément, par ailleurs…) à rallier. Tous ceux qui auront envie d’y participer pourront dont le faire depuis chez eux, et ne seront pas obligés de rester non-stop, comme dans un Barcamp Real Life.
Et puis ça montrera aussi que SL n’est pas vide, et qu’il y a des gens qui ont des tas choses à y dire, et à y faire !

Le barcamp in SL, entre résidents passionnés, avec des non-conférences, et des ateliers...MB : Quels sujets allez-vous développer ?
MP : Ouh lĂ  ! Alors pour ça, je conseille aux personnes intĂ©ressĂ©es d’aller consulter le WIKI du Barcamp. Le thème principal sera bien entendu le mĂ©tavers, mais il y a d’ores et dĂ©jĂ  de nombreuses thĂ©matiques qui seront Ă©voquĂ©es autour du sujet, comme « Holo-Ă©metteur », « SL-messenger », « pandorabots », « blog », « gĂ©ographie », « Bibliothèque francophone de SL et interactions RL/SL », « Convergence de contenus web/metavers/web 3D », « Ecologie dans SL», « Projet prospectic », « Lien entre Opensim et SL », « Son et musique », « initiation au build », « Histoire et avenir des metaverses d’un point de vue culturel », « prĂ©sentation de plugins pour Joomla! et Drupal pour SL ». Mais c’est encore ouvert ! Si vous avez des propositions, venez vous inscrire !
On a aussi entre 30 et 40 participants issus de la communauté francophone qui sont inscrits pour le moment, parmi lesquels :  Ange Zanetti, Nessy Lupino, Gally Young, Tao Vacano, Hugobiwan Zolnir, Gehan Kamachi, et bien d’autres…

MB : Quelles sont vos attentes ?
MP : C’est pareil, chacun a ses propres motivations et attentes, avec ce Barcamp. Le point de convergence entre les participants dans ce domaine est surtout la notion de partage d’idées et d’échange, la réflexion… Mais aussi la rencontre de personnes proches du thème, susceptible de créer des alliances pour des projets futurs !

Propos recueillis par EHB.

Marquer et Partager:
  • Google
  • Digg
  • del.icio.us
  • Wikio
  • Facebook
  • Live
  • Pownce
  • Scoopeo
  • Technorati
  • YahooMyWeb
  • MisterWong
  • Reddit
  • Meneame
  • LinkedIn

DĂ©couvertes, Mises en avant, People, RP sims, Technos »

[Par eboyer le 9 jan 2009 | 2 commentaires | ]

Géographie terrestre, et intergalactique, c'est au menu des cours dispensés par Claire Pascale, sur RuusanSi des noms comme Dagoba (Falkor 127/45/401), Endor (The Outer Rim 72/30/688), Tatooine (Skylar 229/25/22), Naboo (Brunswick 114/46/21), ou Coruscant (Coruscant city 131/137/143) sonnent complètement exotiques pour vous, si « Darth Vader » vous rappelle le nom d’une obscure marque de bière texane, et « Luke Skywalker » celui d’un nouveau crooner bellâtre américain, si le terme « Jedi » est pour vous un jour de la semaine placé entre le mercredi et le vendredi, mais écrit avec une faute de frappe, bref, si « Star Wars » ne vous dit absolument rien, cela veut dire que vous avez vécu toute votre vie en forêt amazonienne (ou dans un placard à balais), ou que vous venez d’une autre planète ! Et dans un cas comme dans l’autre, vous avez toute une éducation à refaire…

Petite visite de Ruusan, "la vallĂ©e des Jedi", Ă  bord du vaisseau bulle de Claire Pascale!« Star Wars » (ou « la guerre des Ă©toiles », en français dans le texte), est tout d’abord la saga space opera de George Lucas, gĂ©nial cinĂ©aste amĂ©ricain qui a inventĂ© toute une histoire se dĂ©roulant “il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine” … Entre 1977 et 2005, il a tournĂ© pas moins de six films (deux trilogies) sur le sujet, et l’on de compte pas les sĂ©ries dĂ©rivĂ©es, les dessins animĂ©s, jeux vidĂ©os, jouets, livres et autres bandes dessinĂ©es qui ont inondĂ© le marchĂ© Ă  la suite de cette Ă©popĂ©e grandiose qui a marquĂ© au fer rouge l’âme d’au moins deux gĂ©nĂ©rations dans le monde entier ! En plus d’être une gigantesque succès commercial, Star Wars est une institution pour des millions de personnes, au mĂŞme titre que Tintin, Mickey, ou Coca Cola ! VoilĂ  pour l’introduction…

Soyons sérieux : ceci est un jeu !

Une quasi-obligation, pour les visiteurs, de se fondre dans les décors (somptueux), afin de respecter le rythme et le cours de l'histoire que vivent les RolePlayersClaire Pascale est française, et sur Second Life, elle porte le titre de Council Master dans le RolePlay StarWars (qu’elle fréquente depuis deux ans), au sein du très prestigieux Nouvel Ordre des Jedi (la création du NOJ date de 2003, ce qui en fait l’un des ordres philosophique et d’enseignement les plus anciens du jeu), basé sur Ruusan (120/132/719), et dont le but est de former physiquement et intellectuellement ses élèves (les padawans) aux chemins de la sagesse et de la Force. On y trouve une bibliothèque, une école, un temple, un hôpital, des lieux de méditation (pratique très courante dans la culture Jedi, et permettant de maîtriser les émotions et les passions), etc. C’est une planète très harmonieuse et calme, complètement différente de celles qu’on peut trouver chez les Sith (les ennemis des Jedi), qui sont en général des lieux de perdition comme sur Korriban 158/131/25.

Un simulacre d'adoubement : Montparnasse Belgar fut fait chevalier Jedi le 9 janvier de l'an de grâce 2009 (pour pouvoir frimer dans Territoire Digital, seulement)!Le SWRP est très structuré et hiérarchisé. Chaque Jedi s’attribue des fonctions particulières ainsi que des spécialités dans divers domaines. Bien sûr, comme dans tout RolePlay, il y a des affrontements entre les personnages. Ceci est rendu possible dans Second Life par le biais de systèmes de combat plus ou moins sophistiqués. Mais que l’on se rassure, lorsqu’un Jedi meurt en mission, son alter ego humain ne meurt pas dans la réalité ! « Même son avatar ne meurt pas vraiment : il devient seulement Out Of Context (OOC) pendant trois jours… », relativise le maître Jedi.
«C’est très organisé, et on n’est pas là pour rigoler, mais pour jouer ! Comme tu peux le voir, on ne fait pas les choses à moitié, et on n’entre pas dans le groupe des Jedi aussi facilement… », explique Claire. Car n’oublions pas que nous sommes dans un jeu de rôle, avec des codes très stricts…

Une Ă©cole par le jeu

Un Sith veille au grain, sur Korriban...« Il faut passer une période probatoire pour être accepté en tant qu’élève, et attendre au moins 4 mois avant d’espérer pouvoir devenir chevalier Jedi ! C’est vraiment une école, avec des leçons de build et de script (il y a 27 leçons, 4 niveaux, et les padawans doivent construire eux-mêmes leurs sabres laser, ce qui peut durer un certain temps…), des batteries de tests, des cours collectifs ou avec un mentor. On y apprend les bonnes manières, à utiliser la Force pour faire le bien, et non pas pour la contrôler, comme le font les Sith ».

Sur Tatooine, planète de l'ignoble bandit "Jabba The Hutt", un Stormtrooper et un Jedi en mission...Mais en tant que NOJ, Claire, qui croit très fort en l’e-learning en monde persistant, s’est assignée d’autres fonctions d’enseignante : « Il y a environs 1500 joueurs dans ce RolePlay. Ce sont en grande majorité des américains (il n’y a que deux français chez les NOJ), et donc ils fonctionnent comme tels ! Et vue la frénésie avec laquelle ils jouent, il me semblait important que certaines notions leurs soient inculquées. Par exemple, ils n’ont quasiment pas de notions de géographie, et l’écologie est un concept qui leur est assez étranger. On part donc des problématiques réelles de la Terre, et on essaye de la transposer et de l’organiser dans le jeu.»

La gorge de karkoon, repaire du tout puissant Sarlaac, jolie (et dangereuse) animation sur Tatooine...Claire, qui travaille au développement international pour faire connaître le jeu, aimerait entre autre les sensibiliser à la sauvegarde des espèces, et leur apprendre qu’il n’y a pas que les USA dans la vie, et que les européens vivent à un autre rythme horaire que le leur…
«Mais tout ceci est très intéressant, en terme de management d’une grande communauté. Le SWRP est réparti sur 35 à 45 sims, ce qui fait qu’il y a un immense potentiel de jeu et d’apprentissage. En plus : rien de tel pour apprendre -ou parfaire- son anglais! »

EHB.

Marquer et Partager:
  • Google
  • Digg
  • del.icio.us
  • Wikio
  • Facebook
  • Live
  • Pownce
  • Scoopeo
  • Technorati
  • YahooMyWeb
  • MisterWong
  • Reddit
  • Meneame
  • LinkedIn

ActualitĂ©s, DĂ©couvertes, Mises en avant, Technos »

[Par eboyer le 8 jan 2009 | Un commentaire | ]

Cliquez sur la caisse enregistreuse, et acceptez toutes les conditions!Weblin est une récente petite application en ligne qui a vu le jour l’an dernier, et qui commence à faire son trou sur Internet.
Comment cela se manifeste t-il ? Les sites-web qui sont équipés du logiciel font apparaître de petits avatars en 2D en bas de la fenêtre de votre navigateur. Si vous n’avez pas déjà téléchargé, installé et paramétré le logiciel dans sa « version client » (gratuit),  le site web vous propose alors un avatar « commis d’office » par défaut, en version lite (mais vous pouvez tout de même paramétrer quelques fonctionnalités de base). Weblin est tout simplement une nouvelle façon de communiquer sur Internet.

Asseyez-vous sur la pose-ball, et laissez vous faire! Dans quelques minutes, votre avatar traversera la frontière de Second Life pour venir squatter vos bas de pages web!Quel est son intĂ©rĂŞt ? Outre d’être un outil innovant de sociabilisation via Internet, situĂ© entre le FaceBook (identitĂ© propre et bien dĂ©finie d’un websurfer) et la ChatRoom (salle de rencontres classique), « Weblin rend ses utilisateurs visibles sur le Web », explique le site dĂ©diĂ©. « D’autres personnes visitent la mĂŞme page que vous au mĂŞme moment. Vous pouvez donc faire la connaissance de personnes qui partagent vos intĂ©rĂŞts ! » Les gros blogs ont compris le message, commencent Ă  s’équiper, et Ă  crĂ©er des rĂ©seaux de community-helpers. Certaines entreprises ont mĂŞme dĂ©jĂ  saisi la balle au bond, et utilisent l’application dans le cadre de leurs activitĂ©s. C’est le cas de Stonfield Inworld, par exemple, qui teste avec succès une fonctionnalitĂ© d’hĂ´tesse d’accueil-guide avec Weblin sur le site web de RIL Shopping…

Vos avatars SL sur le web, via Weblin !

L'interface de la page web de Weblin. On n’en est pas encore au concept SciFi cyberpunk de « la matrice », inventé et développé par William Gibson (auteur de Neuromancien), et qui consiste en une forme extrêmement avancée du réseau Internet, permettant une interaction et une immersion totale entre les dimensions du web. Mais la porte est ouverte ! Depuis quelques temps, Weblin s’est installé un point de chute (l’Avatarstation sur Walker Orientation 145/77/41) sur Second Life, et permet aux avatars SL de passer la frontière du monde virtuel pour s’installer sur le web classique en 2D, via weblin.

Et voilà ce que ça donne en bas de votre page! Pour ce faire, vous devez avoir téléchargé et installé Weblin en « version client » sur votre poste. Ensuite, vous devez rendre sur place in SL, cliquer sur la caisse enregistreuse, passer dans le studio photo attenant à la zone d’accueil, cliquer sur la poseball (un carré blanc) placée devant l’écran, appeler le robot, et le laisser faire, sans bouger… Une session photo 3D d’une durée approximative de deux minutes débute alors. Une fois terminée, le bot vous envoie une invitation pour valider l’intégration de votre look, et vous voilà tout beau sur Internet !
L’intérêt principal de la manipulation, outre son aspect ludique incontestable, serait certainement d’uniformiser son image de marque dans tout le World Wide Web, à partir de celle déjà existante sur Second Life, et ainsi de garder une certaine cohérence. Une idée qui pourrait bien séduire nombre d’entreprises qui évoluent sur Internet…

EHB.

Marquer et Partager:
  • Google
  • Digg
  • del.icio.us
  • Wikio
  • Facebook
  • Live
  • Pownce
  • Scoopeo
  • Technorati
  • YahooMyWeb
  • MisterWong
  • Reddit
  • Meneame
  • LinkedIn

DĂ©couvertes, Events, Expositions, People »

[Par eboyer le 8 jan 2009 | Aucun commentaire | ]

Rencontre avec Serena Parisi, owner du groupe "les explorateurs francophones", dans l'espace qui leur est réservé sur le Parc des Arts in SLSerena Parisi est l’owner du groupe « les explorateurs francophones ». Elle a bien voulu expliquer à Montparnasse Belgar en quoi consistait ses activités dans Second Life…

Montparnasse Belgar : bon, alors raconte-moi! Qui es-tu?
Serena Parisi: Je suis quelqu’un qui aime dĂ©couvrir des lieux crĂ©atifs sur SL, et je fais partager ces endroits aux membres du groupe, mais aussi Ă  tous ceux qui veulent voir de jolies choses. Pour cela, il suffit de se rendre sur notre espace au Parc des Arts sur Merien 145/132/28, chez Yperfokal Allen et Formentera Voom qui nous hĂ©bergent (je les connais depuis longtemps, et je fais partie de leur association), ou d’aller voir notre site web www.teleporteur.com, pour vous faire une idĂ©e plus prĂ©cise sans passer par la case Second Life. Nous sommes aussi partenaires de Willow Ahn. On peut voir certaines de nos dĂ©couvertes sur son site SLNews.

MB : Tu es donc une exploratrice sur Second Life. Tu es la fondatrice du groupe ?
SP : Non, ce n’est pas moi. Au départ, c’était Ricardo Chevalier. Je ne l’ai pas connu. Puis Valérie Frantica, l’autre owner, a dirigé le groupe. Moi je n’étais qu’une simple exploratrice, au début. J’ai rencontré Valérie, nous sommes devenues très amies. Nous partagions les mêmes valeurs d’échange, de partage et de gratuité, alors elle m’a demandé d’être owner avec elle. Ça a commencé comme ça. L’année dernière, elle a quitté SL, et j’ai repris toute seule.

Un groupe ouvert qui accepte même de référencer des lieux commerciaux, à partir du moment où il y a échange d'infos et visibilité des activités du groupe dans le lieu visitéMB : Comment fonctionne le groupe ?
SP : En fait, ce sont les explorateurs du groupe (il y en a 256 en tout) qui proposent des lieux, mais j’en cherche aussi. Ensuite, ils me donnent une notecard et un landmark. Les critères : la beauté, la qualité du build, et la diversité, car il en faut pour tous les goûts ! En général, nous ne proposons pas de sites commerciaux, exception faite de ceux qui hébergent nos panneaux de pub. C’est une forme d’échange de bons procédés, qui permet d’avoir l’info à différents endroits, en somme…
Tu vois, nous ne sommes pas complètement fermés, mais nous essayons de limiter, même si nous sommes toujours en recherche de nouveau hébergeurs… Car on n’explore pas une boutique. Néanmoins, je respecte tout ce qui se fait ici.
Donc ici, tu as des panneaux classés par thèmes : « Lieux francophones », « flâneries et romances », « Mondes alternatif s », « Sombres », « Galeries d’art », « Culture », « Incontournables », « Sports », « Réalisations », « Nouveautés », et un panneau réservé à nos hébergeurs. Il suffit de cliquer sur les flèches latérales pour faire défiler les photos des lieux. Ensuite, en cliquant sur la photo, vous recevez une notecard explicative, assortie d’un landmark pour vous y rendre !

MB : A ton  avis, quelles qualités faut-il avoir, pour être un bon explorateur francophone ?
SP : Il faut s’intéresser à tout, être curieux, aimer découvrir… Être persévérant aussi, car il faut beaucoup de temps pour visiter une SIM. Parfois, trois heures ne suffisent pas ! Avoir du recul, et un réseau de contacts, surtout. Les explorations sont nourries de personnes que je rencontre, et il y a des gens vraiment extraordinaires ici…

L'un des endroits préférés de Serena : l'île Ode 226/224/150, un hâvre de paix romantique et fleuri...MB : A propos des gens… Tu n’as jamais eu de mauvaises expériences sur Second Life ?
SP : Non, je suis ici depuis deux ans, et je n’ai jamais eu aucun conflit avec personne, ici. Tu sais, cela dépend aussi de ton comportement. Si tu respectes les gens, si tu leur expliques ce que tu fais, ça se passe bien ! On n’arrive jamais en terrain conquis. Il y a des Sim où il y a des recommandations spéciales à observer. On le fait, et c’est normal…
Par contre, on entre dans une période difficile où de nombreuses SIMs de créateurs vont fermer à cause de l’augmentation des loyers des Openspaces. Les Linden sont maîtres en leur domaine, mais je pense qu’ils vont aussi y perdre, car les créateurs sont aussi des consommateurs… Ici aussi, on va déménager sous peu!

MB : Ça prend du temps d’explorer, donc… Tu fais beaucoup d’heures, in world ?
SP : ça dépend… Cette année un peu moins que l’an dernier. Je dose maintenant, sinon, ça finit par te bouffer ! Mais pour répondre à ta question, je viens environ deux soirs par semaine. Tu sais, il faut être clair avec soi même ! Et puis SL est très particulier :  il faut y être pour le comprendre. Si tu fais quelque chose qui intéresse les gens, tu auras de plus en plus de demandes, et donc à un moment, tu ne t’appartiendras plus. Ta vie SL risque de déborder sur ta vie RL… Tout est une question de dosage !
Dans ma vraie vie, j’ai une vie de famille équilibrée, je fais un métier qui me passionne (qui n’a rien à voir avec les mondes virtuels), et je voyage beaucoup et j’adore ça. Je fais aussi de la plongée sous-marine… En fait, je suis une sorte d’exploratrice en Real Life ! Il y a ici des créations que j’ai eu la chance de voir en vrai, comme le Mexique, par exemple. Même si c’est différent de la réalité, ça donne une relative idée de ce que c’est au niveau culturel. Je vais donc proposer le site. Il y en a beaucoup d’autres superbes reproductions, comme Versailles, le Louvre, la chapelle Sixtine, la mosquée de Casablanca…

Propos recueillis par Montparnasse Belgar.

Marquer et Partager:
  • Google
  • Digg
  • del.icio.us
  • Wikio
  • Facebook
  • Live
  • Pownce
  • Scoopeo
  • Technorati
  • YahooMyWeb
  • MisterWong
  • Reddit
  • Meneame
  • LinkedIn