Un architecte d'intérieur sur RIL Shopping!

Par Etienne Boyer le 10 avril 2009 - 2 Commentaires

L'équipe de Reati Design et de RIL Shopping vous attend dans le RIL StoreExit (temporaire, on suppose) les chocolats, bouteilles de vins, tee-shirts « hype » et gadgets pour geeks qui ont fait le succès de la première saison de RIL Shopping!
Tout le mois d’avril, vous pourrez découvrir dans le RIL Store in SL les réalisations de Reati Design, agence girondine d’aménagement et architecture de l’intérieur, dont le dirigeant, Christophe Réati n’est autre qu’Yperfokal Allen, célèbre dans la communauté francophone esselienne pour la sim le Parc des Arts, qui abrite l’association RL éponyme, présidée par Formentera Voom.

Du mobilier résolument moderne en vente dans le RIL StoreRéati Design a mis les petits plats dans les grands, en proposant des cours de design, des conseils gratuits in world, des débats-conférences (voir le programme détaillé en fin d’article) une exposition sur le développement durable, un immense showroom où vous pourrez découvrir quelques réalisations antérieures de l’entreprise girondine, mais aussi visiter un loft en 3D, dont la décoration, les matières et le mobilier ont entièrement conçus par l’agence, et bien sûr la boutique dans le RIL Store, où vous pourrez éventuellement vous offrir du mobilier de très grande qualité et résolument moderne, destiné à votre cuisine, salon/salle à manger, ou chambre à coucher.

La cuisine dans l'immense loft 3D, sur la rive nord... A voir!A la fin du mois, le mercredi 29 avril prochain, aura lieu une soirée débat RL/SL organisé avec le Club d’entreprises Porte du Médoc sur le thème : « le développement durable, source de profit pour les entreprises ». Nous ne détaillerons pas ici le programme RL, mais sachez qu’entre autres concerts (affiche en cours d’élaboration), le clou du spectacle sera la création d’une oeuvre d’art virtuelle en direct au dessus du Show room de Réati design par l’artiste Frao Ra, qu’on ne présente plus!Bref, un programme des plus denses, avec un entrepreneur assez atypique, qui marque sans doute un tournant important de l’aventure Ril Shopping.

EHB.

Cours de Design sur le thème "lumières et couleurs", avec Caroline HurstelLes conférences :
- Le 4/04/2009 : avec Christophe Reati. Thème : « Les contraintes de l’architecture et de l’aménagement d’intérieur :  Conférence/débat sur vos expériences et vos projets. » (Les participants à la conférence peuvent amener des photos de leurs projets, pour des conseils en direct)
- Le 9/04/2009 : avec Frédéric Martin, Architecte. Thème : « Loft & Architecture contemporaine »
- Le 15/04/2009 : avec José Martins, Architecte. Thème « Les maisons écologiques »
- Le 21/04/2009 : avec Caroline Hurstel. Thème : « Le métier d’architecte d’intérieur : parcours & formations »

Des expositions, ici, celle des réalisations de Réati Design.Les cours :
avec Caroline Hurstel, tous les mardi et jeudi de 14h à 15h (du 2/04 au 30/04), soit 9 sessions d’une heure. Thèmes développés : « Comment manipuler les couleurs ? », « Initiation à l’architecture d’intérieur », « Le Feng-Shui dans la maison », « Nouvelle tendance : la déco durable ». Les horaires des sessions sont disponibles sous forme de notecards en cliquant sur les affiches in world!

Le Forum d’échange
Il se déroule 3 à 4 fois par semaine durant une heure, par session de 20 minutes pour chaque participant. Le principe : les personnes s’inscrivent auprès de Montparnasse Belgar (donc moi même) de façon à réserver un créneau de 20 minutes, pour présenter leurs projets, leurs envies, leurs interrogations aux architectes d’intérieurs de ReatiDesignCreation.

Catégories: Actualités, Events

YannMinh Mcdowwll, prince de la cyberculture in SL

Par Etienne Boyer le 05 janvier 2009 - 3 Commentaires

Petite visite du NooPark, avec son propriétaire YannMinh Mcdwwll.Yann Minh (YannMinh Mcdowwll in SL) est un artiste cyberpunk polyvalent qui œuvre aussi bien dans lla vidéo, l’image de synthèse, l’infographie, ou même l’écriture (il se définit lui-même comme artiste multimédia et Noonaute). Il était normal qu’il ait lui aussi son extension digitale sur Second Life. Son île, le Noopark (Aogashima 203/111/25) est un véritable musée constitué de nombreuses galeries consacrées à la cyberculture, à la science fiction, à l’érotisme et au fantastique sous toutes ses formes… Un des lieux les plu hétéroclites -en matière d’arts graphiques- à visiter dans l’univers virtuel créé par Linden Lab. Velasquez en 3D, une illustration de la préhistoire de l'art cyberpunk, selon YannMinh Mcdowwll. « Le Noopark est le transfert noosphérique sur SL, de mon musée virtuel en 3D temps réel, appelé le Noomuseum. Celui-ci a d’abord été construit dans un autre cyberespace : le FPS  Unreal Tournament, datant de l’année 2004. Il est dédié à la préhistoire de la cyberculture, et aux crypto-métaphores sexuelles en art et au cinéma… », explique celui qui n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’il est l’un des précurseurs de la cyberculture en France. Il a par exemple exposé une installation vidéo multimédia immersive en 1983 au musée d’art moderne du centre Beaubourg à Paris qui anticipait Matrix et  second life :  « le scénario de Media 000 réalisé en 1982 est l’histoire d’une jeune femme qui vie dans un monde onirique réaliste généré par un ordinateur, et qui refuse de sortir de cet univers au risque d’y perdre la vie. »
Yann Minh se compose des looks très appropriés...Entre autres créations sur SL, sa reconstitution en 3D du tableau de Velasquez « les menines » est absolument bluffante. « Ce tableau est emblématique du diorama de ma conférence sur le thème de  la préhistoire de la cyberculture. Le fameux ‘truc du miroir’ donne à cette peinture une dimension immersive. Un peu comme dans les jeux video, ou les MMORPG du type de Second Life. Le miroir reflète la toile posée devant Velasquez : c’est à dire un portrait du roi et de la reine d’Espagne. Ce qui veut dire que NOUS sommes le roi et la reine d’Espagne ! Et c’est pour cette raison qu’on peut considérer que ce tableau est un jeu d’immersion virtuelle avant l’heure », analyse t-il, intarissable sur le sujet.

Là où le cyberpunk fait son show

Une des magnifiques infographies d'Eric Wenger, exposée dans le NooParkMais toutes les œuvres exposées dans le Noopark ne sont pas de lui. Yann Minh a toutefois choisi d’exposer des artistes dont le travail colle avec son concept. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y en a une sacrée kyrielle ! On y trouve Eric Wenger, par exemple, créateur d’images de synthèses, et concepteur du moteur de BRYCE, un célèbre logiciel de création de paysages virtuels. Eric qui a créé aussi le logiciel Metasynth, utilisé entre autre par les sound designers de Matrix, utilise Second Life comme d’un instrument de musique pour faire des concerts en RL exploitant les spectaculaires capacités de spacialisation du son de SL.
L'attaque des Morts Vivants, revu et corrigé version interactive dans le NooParkUn autre endroit de l’île est consacré au projet « Traverses, le livre voyageur », que nous avons évoqué dans nos colonnes en fin d’année dernière, et qui représente une autre facette de la cyberculture, en quelque sorte…
Les dessinateurs Jean Yves Kervevan, Rachid Guendouze, et Luh, ou encore les illustrateurs Eikasia, Alain Brion, Bastien L, Martine Fassier, et Jean-Marie vives (auteur des mate-paintings des films Alien IV et la cité des enfants perdus) y ont aussi pignon sur rue… Manchu, célèbre auteur de couvertures de livres de Science Fiction est aussi du voyage, avec sa galerie attitrée, tout comme de nombreux autres auteurs.
L'univers glauquissime de Bastien L., avec ces très belles infographies cybertrash.« Au nord ouest du Noopark se trouve le NooBar. Un endroit pour chater, se poser, rencontrer d’autres avatars. Cette partie de l’ile est tenue par la photographe RL & SL Willow Ahn ». C’est un endroit où elle organise ses expositions d’art temporaires, comme elle le faisait auparavant, sur son île Alchimie, qu’elle a dû fermer suite à l’augmentation des tarifs de Linden Lab.
Le petit plus du Noopark ? Un espace jeux de rôles dans lequel les avatars sont confrontés à l’attaque d’une horde de zombies particulièrement agressifs. Bref, il faudrait des jours et des jours pour parcourir toute l’île, et en percer tous ses secrets, dont certains sont réservés à un public plutôt averti… Mais il vaut mieux être équipé d’une bonne carte graphique !

EHB.

Parc des Arts sur Second Life, et bientôt ailleurs…

Par Etienne Boyer le 21 novembre 2008 - 4 Commentaires

Yperfokal Allen et Formentera Voom sont les deux « patrons » du Parc des Arts in SL. Montparnasse Belgar les a rencontrés et cuisinés sur leurs activités, ainsi que leur vision du monde virtuel de Linden Lab. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que leur regard est plein de recul, et qu’ils ne mâchent pas leurs mots ! Entretien…

Montparnasse Belgar : Présente-moi Le parc des Arts…
Yperfokal Allen : le parc est le fruit de la réunion du travail de deux groupes : Imaginart et Mecenart. Nous avions créé des groupes Formentera Voom et moi, afin de présenter le travail d’artistes. Notre démarche de départ était différente. « Form » (qui est aujourd’hui notre présidente) travaillait déjà bénévolement avec des associations in Real Life, qui aident à la diffusion d’artistes. Ce qu’elle a fait ici est la continuité de sa passion RL. Moi j’étais là pour travailler le design, et utiliser Second Life comme un support de création pour mon job (je suis designer et architecte d’intérieur). Mais je n’utilisais que peu de place et peu de prims. Alors j’ai commencé à monter un espace sur une « sky » pour présenter le travail d’artistes que je connaissais. Ceci sans aucun lien d’argent…
Puis j’ai acheté un terrain plus grand…

MB : Une forme de mécénat, donc ?
YA : Disons que c’est en quelque sorte un usage SL du développement durable… J’ai eu besoin de place pour mon job, alors je me suis demandé « pourquoi ne pas partager ce que j’avais, et le mettre à disposition des autres ? » Donc je prends ce dont j’ai besoin, et le reste je le laisse à d’autres créatifs.
Un jour une personne « Cherry Manga » a offert un terrain a Formentera pour qu’elle puisse déménager Imaginart dans un environnement plus léger que celui où elle était. Parce que le problème de Second Life, c’est que du jour au lendemain, tu peux avoir une Sim de guerre a côté qui s’installe en RolePlay… Avec son lot de béton et chars d’assaut !
Avoir deux groupes ne servait a rien, sinon à se sentir chef et important ! Nous avons donc mis fin à nos groupes respectifs au profit d’une solution collective : l’association Parc des Arts, oeuvrant autour de la promotion et de la diffusion de l’art. Les valeurs et les objectifs étaient à présent les mêmes ! Beaucoup de personnes nous ont aidés, encouragés…
Et puis, on c’est dit qu’il était dommage de rester loin, l’un de l’autre. Alors j’ai lâché mes locations pour acheter ici, avec elle. Nos deux identités sont bien là, mais nous les avons gérées en harmonie. La suite tombe sous le sens…

MB : Il existe plein d’autres galeries francophones d’art sur SL, pourquoi n’avoir pas tous fusionné?
YA : Il y a, à mon sens, trois méthodes et trois esprits : la première est une galerie au sens propre du terme, avec pour but la vente d’oeuvres d’art. Nous, nous avions choisi de ne pas faire de business, ce qui est une parfaite utopie ! Nous avons peu de moyen, et mettons ici tout notre budget. Nous payons avec Formentera une location de près de 350 euros par mois, soient 15% de nos revenus…
Le second type de galeries est plutôt une galerie au service d’une personne en particulier. Il y a des endroits superbes comme l’ile Moya. Là, pas de soucis : il y a un concept, un artiste, du fond, de la forme, et c’est très bon. Il existe aussi des endroits où tout un chacun peut monter sa propre galerie au service de son ego, pour se faire plaisir… Toutefois, c’est dangereux, car il y a beaucoup de flatteurs sur Second Life. Il est facile de s’entourer de gens qui flattent, et beaucoup plus difficile d’accepter une critique, un avis, et de continuer à travailler !

MB : Ce qui est étrange… Dans la mesure où justement, on pourrait facilement -en tant qu’anonyme- balancer pas mal…
YA : Oui, mais c’est  l’inverse qui se produit, quand on ne connait pas grand-chose (rires) ! Un peu comme le roi et sa cour, donc… Il est plus facile de dire: « Oh, bravo, c’est sublime!!! », que de construire une remarque et de l’argumenter. Non, il ne faut pas y voir des enjeux : les gens sont sur SL dans des buts différents. Certains pour y vivre d’autres choses, et d’autres sont sur SL comme en RL, chacun dans son registre.

MB : On ne va pas citer de noms, si?
YA : Tu connais la célèbre phrase : « Les hommes aux valeurs humaines, intelligents et soucieux des autres se reconnaitront à l’inverse des mots dictés ici, les imbéciles imagineront sans doutes que l’on parle des autres… »

MB : Hum, bon… Et le troisième type de galeries ?
YA : Ce sont des endroits comme la bibliothèque francophone, ou les galeries crossworld. Ce sont des lieux ou l’on recherche la qualité, où l’on veut faire découvrir l’art sous différentes formes, avec des techniques différentes. Nous avons souvent ouvert la porte pour chercher des moyens de relier ces univers. C’est difficile, car il y a de tout coté de fortes personnalités, et chacun craint de perdre quelque chose…

MB : Mais étrangement, on retrouve dans chacune des ces formes de lieux d’exposition des artistes récurrents, comme par exemple Frao Ra, qui a créé le lampadaire sur lequel nous sommes assis…
YA : Oui, alors ça -Frao Ra mis à part- c’est un des problèmes de SL !  Il fait partie du groupe depuis longtemps, et nous a aidés à concevoir ce lieu. Il n’expose pas les mêmes choses, mises à part quelques pièces, sinon, il recréé avec son identité. Alors pour être honnête, c’est vrai que ça gravite souvent autour des mêmes personnes, qui tournent de galerie en galerie…
Présenter des choses différentes dans des endroits différents, c’est parfait : Frao Ra, Aristide Despret, pas de problème ! Mais présenter les mêmes choses pendant un an, sans rien faire de nouveau et à plein d’endroits différents, cela n’a aucun intérêt. Et c’est souvent le fruit de personnes qui n’ont pas particulièrement du talent…
Cela pose aussi le problème des droits d’auteur. Nous avons souvent vu des personnes utiliser des photos prises sur Internet, et les présenter sur SL sans donner le nom de l’auteur, ou encore des personnes utiliser des oeuvres faites par d’autres dans un autre contexte. La technologie s’y prête, alors forcément, il y a des abus… C’est le danger ! Ici, nous veillons à cela. Nous faisons venir sur Second Life des artistes qui n’y sont jamais venus. D’ailleurs, la plupart des expos en ce moment sont celles d’artistes qui ne sont jamais venus sur SL.
Nous sommes partenaires et représentants de l’association UPC, une association de photographes-auteurs, qui défendent entre autres le droit d’auteur. Il faut être très vigilent, tu sais ? Ici, le dérapage est facile. Et être en désaccord avec quelqu’un peut donner des résultats inattendus ! Je ne rentrerai pas dans le détail…

MB : J’ai cru constater, effectivement… ça m’a surpris que ce qui peut se dérouler parfois dans la vraie vie puisse aussi arriver sur SL!
YA : C’est pire sur SL ! Les mots vont plus loin ! Dernièrement, sous prétexte que je demandais des explications aux organisateurs d’une expo qui ont utilisé des oeuvres SL qui ont été créées pour l’exposition permanente « Prévention sida », nous avons été traités de « secte et de nazis »… Les mots vont loin ! Il serait beaucoup plus difficile de dire cela de vive voix. Or, tu l’as vu sur notre site : les statuts y sont, les comptes sont clairs, nous n’avons pas d’intérêts persos, et sommes ouverts à la critique. J’ai mis six mois pour réaliser le concept des salles d’expo. Alors reprocher aux autres ce que l’on fait soi même, c’est de la propagande !
En fait, la question est la suivante : peut-on faire sur SL n’importe quoi, peut-on dire et faire les choses sans éthique ? La loi est-elle ici « le non respect des droits élémentaires » ? Chacun fait son choix. Donc pour répondre à ta question sur les autres endroits et les alliances possibles, je pense qu’il faut des choses différentes, mais de qualité. Je pense qu’il faudrait organiser un réseau, afin de mettre en commun un certain nombre de moyens. Nous ouvrons la porte depuis le début. Certains nous rejoignent…
Je vais te donner un exemple : nous réfléchissons à la possibilité de monter notre propre grid, hébergée sur notre propre serveur. Tous ceux qui le souhaitent peuvent participer au projet, y compris des personnes qui ne font pas parti de l’association. Nous avons créé sur le forum interne de l’asso une page spécifique pour donner accès aux non-membres, par le biais d’un code. Nous mettons en commun les ressources et les recherches, peu importe que d’autres copient, au contraire ! Tous ceux qui participent comprennent l’importance de partager. Nous testons en ce moment, mais l’idée est de fédérer. Chacun gardera son identité, il n’y aura pas de règles ni de lois, mais chacun respectera une éthique et des buts communs : pas d’argent, mise en commun des ressources (build, textures, scripts…). On ne sait pas si on va réussir. Mais comme on dit : « s’ils avaient su que c’était impossible, ils ne l’auraient pas fait ».
Nous donnons des sims de 45000 prims, alors il faudra jouer le jeu, et ne pas dépasser la ligne rouge !

MB : La ligne rouge, sur ce nouveau projet, c’est quoi? Éviter les excès rencontrés sur SL?
YA : C’est la même que sur Second Life : Nous n’avons eu depuis un an qu’un seul gros problème (avec les deux personnes précitées). Nous avons souvent des désaccords, mais ça c’est normal : c’est un échange, sans complaisance et sans animosité. Les personnes qui sont avec nous vont dans le même sens. Nous ne laisserons pas effectivement les dérives de SL s’installer. Il n’y aura pas d’argent, pas de maison à louer, et s’il y a des maisons, chacun pourra y passer un moment avec ses amis. Il y aura des endroits pour builder, faire de la recherche, créer, mais sur des Sky. Le niveau au sol doit être nickel. Nous aurons des visiteurs extérieurs au métaverse, et nous devrons montrer ce que l’on fait de bien, par respect pour les autres.
On n’invente rien tu sais, c’est juste une question de respect ! Imagine un artiste expose. Il fait venir des personnes qui souhaitent lui acheter une oeuvre ou soutenir son travail, et juste à côté, on a un type qui met au point un jeu de lumières type boite de nuit. Il va desservir le copain d’à coté, alors que l’on va offrir aux constructeurs scripteurs une Sky pour bosser, où ils pourront faire ce qu’ils veulent sans gêner personne, tout en pouvant nous aider en adaptant a nos besoin leurs recherches !

MB : J’en reviens à ma question initiale… Que peut-on trouver au parc des Arts actuellement?
YA : nous avons sur le palais Imaginart une rétrospective du peintre Rodriguez, 15 exposition de photographies qui sont issues de notre tout nouveau festival « Les 60ième de la photographie », en partenariat avec l’UPC.
Nous avons voulu trois thèmes ici, en permanence et en parallèle à l’art : l’information et la prévention SIDA, gérée par Anisette Indigo, où nous présentons des éléments des campagnes des deux associations AIDS, et Sida info service. En parallèle nous demandons à des artistes de porter un certain regard. Cela permet d’être un peu plus pertinent sur le message.
Ensuite nous avons une exposition sur le même principe, faite avec l’association MFQ (Mouvement Français pour la Qualité) sur le développement durable. Les panneaux sont faits.
Reste les créatifs…
Et enfin, une autre expo sur la tolérance, réalisée par Aristide Despret, et qui se trouve sur la SIM d’eau en Openspace que tu trouveras juste à côté de la nôtre. On ouvre cette expo dans quelques jours ! Nous avons aussi une exposition collective qui se nomme « Mot à maux », dont la conception permet d’avoir du texte, de la mise en scène et de l’interprétation.

MB : Donc vous êtes vous aussi touchés par les nouveaux tarifs des Lindens sur les openspaces…
YA : Oui, et on ne pourra pas tenir longtemps. Nous n’avons pas, comme de nombreux autres, (je pense a notre amie Willow Ahn), les moyens de poursuivre dans ces conditions. Nous devrons y mettre fin. C’est du gâchis, mais Linden Lab est une entreprise, qui utilise des méthodes d’entreprise, avec des objectifs d’entreprise. Nous sommes en dehors de cette vision des choses ! On aurait du se méfier ! Ceci étant, la méthode utilisée est immonde : ouvrir les vannes openspaces, laisser les gens s’investir, vendre 10 000 ou 20 000 lowsims, puis relancer la vente sur les fullsims, c’est techniquement malin, logique, même, mais commercialement suicidaire ! On déprécie la monnaie, on fait rentrer des devises et hop ! On remonte !
C’est une vision économique pour rentrer du cash, mais ce qui est inquiétant, c’est qu’il s’agit d’une méthode utilisée en cas de grosse difficulté. Ils doivent être à l’agonie pour l’avoir employée !
On doit désormais s’organiser afin de ne pas subir la prochaine fois… Car c’est évident que ça va recommencer ! A nous de prévoir ! A mon avis, l’avenir est en métagrid, et pas forcément sur SL. Alors c’est sûr qu’il va falloir accepter de ramer, mais le faire ensemble ! Il y a toujours des solutions, c’est la volonté qui manque, le plus souvent…

MB : J’ai vu (sur votre site web) que vous étiez constitués en asso loi 1901. C’était une obligation?
YA : On ne veut pas rester seulement sur SL, mais s’ouvrir et monter des expositions RL, et sans doute aussi monter une grid. Cela ne veut pas dire qu’on va quitter Second Life, où l’on aura toujours une vitrine, mais nous allons transférer des moyens dans un espace ou l’on pourra travailler… Et manger en même temps ! Ce sera moins couteux, pour nous, de louer un serveur. Car nous voulons aussi rester indépendants, avec le moins de sponsors possibles !
Il y a une semaine, nous nous sommes tous rencontrés à l’association, sur Bordeaux. C’est une belle histoire qui a commencé ici, sur SL. Nous avons des membres à Paris, Strasbourg, des membres actifs en Hollande, en Espagne, en Italie… C’est une association Internationale !

Catégories: Expositions, People

Communauté

Déjà membre ?
Login
Se connecter avec Facebook :
dernier visiteurs

Flickr Cartes postales

header-IL2header-TD2Immersive LabEntretien d'embauchestgobain-liban1.jpgSainT Gobain Liban 23510415546_5c3e035f41_o.jpg3510414710_3f7b1ea9e4_o.jpg3510414500_8b54f9fc2e_o.jpgSaint Gobain Liban3509603941_c793c58745_o.jpg3509603515_fd35bed5e3_o.jpg3509603373_34ae41a93d_o.jpg3509603237_ce3c0151de_o.jpgnkm-twitter.jpgObama visits GhanaGrands moments de solitudeAuto harcélement

Archives

Immersive Lab flux RSS
Agence Internet et Mondes virtuels
Rejoignez nous sur Second Life
Immersive Lab Twitter
Immersive Lab Facebook